Voitures autonomes : Softbank mise 940 millions de dollars sur la startup Nuro

 |   |  353  mots
La startup Nuro a commencé l'an dernier à tester dans l'Arizona (sud) ses véhicules automatisés qui livrent les produits d'une grosse chaîne de supermarchés.
La startup Nuro a commencé l'an dernier à tester dans l'Arizona (sud) ses véhicules automatisés qui livrent les produits d'une grosse chaîne de supermarchés. (Crédits : Reuters)
Nuro, startup californienne spécialisée dans la livraison à l'aide de véhicules autonomes, a annoncé lundi 11 février avoir levé 940 millions de dollars auprès de Softbank Group, un investissement la valorisant 2,7 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros).

Le Vision Fund du japonais SoftBank, qui investit à tour de bras dans les technologies, a versé 940 millions de dollars à la startup américaine Nuro. Présente à San Francisco et dans ses environs, cette dernière a lancé l'an dernier un service de livraisons de courses ou de repas à l'aide de véhicules autonomes, et elle s'est associée à la chaîne de supermarchés Kroger. Selon The Wall Street Journal, la startup est maintenant valorisée à 2,7 milliards de dollars (soit 2,4 milliards d'euros).

Après deux ans et demi au cours desquels Nuro a lancé son « premier service sans conducteur », ce nouveau « partenariat nous offre la possibilité d'aborder la prochaine étape dans la réalisation de notre vision pour le commerce local et (d')élargir l'usage de notre technologie », a dit le cofondateur de Nuro Dave Ferguson, cité dans le communiqué.

Les fonds levés par la startup vont lui servir à élargir son service à d'autres localités, agrandir sa flotte et former de nouvelles alliances.

La conduite autonome attire des investissements massifs

Nuro a été créée en 2016 par deux anciens ingénieurs du projet de Google dans la voiture autonome, Dave Ferguson et Jiajun Zhu. La startup a en effet commencé l'an dernier à tester dans l'Arizona (sud) ses véhicules automatisés qui livrent les produits d'une grosse chaîne de supermarchés. Les clients peuvent commander sur Internet et être livrés par ces petits véhicules qui sont, par précaution, accompagnés par un employé de Nuro.

Vue comme le Graal des transports du futur, la conduite autonome attire des investissements massifs et de nombreux groupes technologiques, presque tous les gros constructeurs et équipementiers automobiles y travaillent. Avant un éventuel marché grand public, les véhicules autonomes devraient vraisemblablement entrer dans le quotidien via des robots-taxis ou des véhicules de livraison.

Amazon teste depuis peu un petit robot livreur dans les environs de Seattle (nord-ouest), où le géant a son siège. Le groupe a de plus investi la semaine dernière dans une startup américaine spécialisée dans la voiture autonome.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :