Internet des objets : Scandit lève 30 millions de dollars

 |   |  346  mots
Scandit permet notamment de scanner des codes-barres pour récupérer des informations sur des colis.
Scandit permet notamment de scanner des codes-barres pour récupérer des informations sur des colis. (Crédits : DR)
Cette startup suisse, qui développe une solution permettant de capter des données liées aux objets du quotidien via des caméras ou des smartphones, compte utiliser cette manne pour croître à l’international.

Elle poursuit son essor. La startup suisse Scandit a annoncé ce vendredi avoir levé quelques 30 millions de dollars. Cette opération, menée par Google Ventures, doit notamment permettre à la jeune pousse de croître à l'international. Dans un communiqué, Scandit, qui développe une technologie permettant de capter des données liées aux objets du quotidien via des caméras ou des smartphones, avait jusqu'à présent levé 13,5 millions de dollars (dont 7,5 millions l'an dernier). De nouveaux investisseurs ont choisi, pour cette levée de fonds, de l'accompagner. À l'instar de NGP Capital, une filiale de capital-risque du finlandais Nokia. D'autres investisseurs historiques, comme le fonds anglais Atomico, ont également accepté de remettre au pot.

Scandit espère également perfectionner sa solution, qu'elle perçoit comme un catalyseur de l'Internet des objets. Contrairement à d'autres technologies, la startup ne mise pas sur des puces accolées à des objets pour les identifier, les suivre, et ainsi apporter des informations en temps réel aux individus et aux entreprises. Concrètement, sa solution permet à tout smartphone, drone, robot et tout équipement ou dispositif équipé d'une caméra de reconnaître immédiatement un objet (avec ou sans QR code ou code-barres), et ainsi d'apporter moult informations aux particuliers et aux professionnels, via la réalité augmentée.

Darty, Intermarché et Bouygues Telecom comme clients

« Par exemple, les entreprises de vente au détail peuvent utiliser la solution mobile MatrixScan de Scandit pour scanner tout un rayon à la fois et observer en temps réel les données d'inventaire sur l'écran via la réalité augmentée, affirme la startup dans un communiqué.

Les entreprises de transport et de logistique peuvent scanner plusieurs colis en même temps tout en pouvant être notifié d'instructions relatives à un paquet spécifique mises en évidence sur l'écran. Enfin les consommateurs peuvent scanner les produits d'une épicerie et identifier rapidement les articles végétaliens ou sans lactose. »

Aujourd'hui Scandit a déjà accroché quelques clients prestigieux à son tableau de chasse, comme la Fnac, Darty, Chronopost, Louis Vuitton, Intermarché ou Bouygues Telecom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :