Real Estech : la startup Flatsy lève 1 million d'euros

 |   |  469  mots
Flatsy veut passer de dix à quinze salariés d'ici à fin 2018 voire à vingt au premier semestre 2019.
Flatsy veut passer de dix à quinze salariés d'ici à fin 2018 voire à vingt au premier semestre 2019. (Crédits : DR)
Grâce à sa deuxième levée de fonds en deux ans, Flatsy, qui met des agents de visite à disposition des professionnels de l'immobilier, entend recruter davantage de salariés et conquérir trois nouvelles métropoles.

Dix jours après la levée de fonds de 600.000 euros de l'agence immobilière 100% en ligne Homepilot, c'est au tour de la jeune pousse Flatsy de lever 1 million d'euros ce 5 juillet 2018. Les investisseurs s'appellent Jean-Fabrice Mathieu, ex-Pdg de Seloger et investisseur régulier dans la Real Estech, et Geoffroy Roux de Bézieux, élu président du Medef le 3 juillet dernier.

Ce dernier a ainsi déclaré : « Flatsy a su puiser dans les potentialités offertes par le numérique et la nouvelle économie pour inventer un modèle qui offre une réponse constructive au problème chronique de la gestion des visites immobilières. En accompagnant les agents, elle  les libère de leurs contraintes et leur permet de se recentrer sur leur cœur de métier ; en créant le métier d'agent de visite, elle s'impose de fait comme un partenaire de référence pour les acteurs de l'immobilier de demain ».

Des agents de visite 7 jours sur 7

Son concept ? Mettre ces agents de visite à disposition des acheteurs et en complément des professionnels le soir et le week-end, samedi et dimanche inclus.

« Au moment d'acheter un appartement en 2015, raconte Alexis Chauffert-Yvart, j'avais du mal à joindre l'agence ou à trouver un rendez-vous en dehors de mes horaires de travail ».

Née en 2015 à la suite de l'expérience personnelle de ce dirigeant qui a passé huit ans chez PwC après l'EDHEC, accompagné de deux ingénieurs de Supélec, Pierre Lanvin directeur technique et Thomas Patouillaud directeur produit, la jeune pousse s'est lancée à l'été 2016 avec une première levée de fonds de 200.000 euros auprès de business angels.

80 % de visites en dehors des créneaux habituels

« Lors des visites, la valeur ajoutée de l'agent immobilier n'est pas optimale, explique Alexis Chauffert-Yvart, Ce que les acquéreurs comme nos clients recherchent en général, ce sont des gens à l'heure et qui présentent bien. Sur nos 15.000 premières visites, 80 % d'entre elles se sont faites en dehors des créneaux habituels (10h-12h, 14h-17h). »

Les réseaux d'agences, comme Sergic, paient ainsi un forfait illimité par appartement de l'ordre de 290 € à Paris et en région Ile-de-France et de 210 € à Aix-Marseille, Bordeaux, Nantes et Strasbourg. Pour couvrir ces cinq métropoles, Flatsy dispose en effet de cent agents de visite sous le statut d'autoentrepreneurs « qui ont la main sur leur agenda ».

Avec cette deuxième levée de fonds en deux ans, la startup veut désormais conquérir les villes de Lille, Nice et Toulouse, passer de dix à quinze salariés d'ici à fin 2018, voire à vingt au premier semestre 2019, mais surtout gagner des nouvelles parts de marché.

« Notre modèle d'affaires est éprouvé, assure Alexis Chauffert-Yvart, ces métropoles sont celles où les agents ont le plus besoin de déléguer ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :