Une étonnante alliance sino-américaine-russe pour se payer Yahoo ?

 |   |  464  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
D'après Bloomberg, le chinois Alibaba veut créer une coentreprise avec le russe Digital Sky Technologies et la société de capital investissement Silver Lake pour reprendre Yahoo.

En dépit de ses déboires, le moteur de recherche Yahoo suscite toujours les convoitises. La semaine dernière, le fondateur et directeur général du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, s?était dit "très intéressé" par un rachat de Yahoo si l'opportunité se présentait. Le responsable avait alors indiqué avoir eu des discussions avec d'autres acheteurs potentiels.

DST, un russe déjà présent au capital de Facebook

Or, selon l?agence Bloomberg, ces discussions se précisent : Alibaba serait en négociations avec le groupe de capital investissement américain Silver Lake qui, d?après le Wall Street Journal avait déjà fait une proposition de reprise à Yahoo. Alibaba et Silver Lake seraient associés au groupe russe Digital Sky Technologies (DST), spécialisé dans les investissements dans Internet et déjà au capital de Facebook, Zynga et Groupon. Leur objectif ? Créer une coentreprise afin d?acquérir Yahoo.

Course d'obstacle

Même si Alibaba parvenait à présenter une offre conjointe avec Silver Lake et DST, la course d?obstacle de Jack Ma promet d?être sportive. Car le rachat par un consortium comprenant des groupes chinois et russe d?un acteur américain de l?Internet, majeur en dépit de ses difficultés, ne manquerait pas d?être scrupuleusement étudié par les régulateurs fédéraux et le Congrès.

Jack Ma vise l'intégralité de Yahoo

Vendredi lors d'une conférence à l'Université de Stanford, Jack Ma a déclaré qu'il serait "très intéressé par Yahoo ". Il a ajouté que, si ce v?u devenait réalité, il souhaiterait racheter l'intégralité de la société américaine, pas seulement la participation d'environ 40% que cette dernière détient dans Alibaba. Jack Ma a dit ne pas être en mesure de prévoir quand un possible rachat de Yahoo pourrait avoir lieu. "C'est plus compliqué que ce que nous pensions. Et il y a tant de personnes intéressées (par un rachat). Et nous discutons avec ces personnes et elles discutent avec nous", a-t-il expliqué. "Je croise les doigts, je veux juste dire que nous sommes très, très intéressés.

La pomme de discorde Alipay

"Nous sommes probablement l'une des rares sociétés qui comprend vraiment très bien Yahoo USA", a-t-il encore souligné, faisant allusion au partenariat noué en 2005 entre le groupe chinois et le portail américain. Les relations entre les deux groupes se sont toutefois détériorées au fil des mois, notamment à propos du transfert par Alibaba de son système de paiement en ligne Alipay à une société contrôlée par Jack Ma, une opération réalisée sans l'aval de Yahoo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :