Facebook trouve son moteur de recherche

 |   |  356  mots
Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook,  dévoilant sa surprise - DR
Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, dévoilant sa "surprise" - DR
Facebook a dévoilé ce mardi "Graph search", son nouveau moteur de recherche interne. Le réseau social entend en outre s'associer à Bing, le moteur de Microsoft, pour des recherches étendues à toute la Toile.

Le réseau social au milliard d'utilisateurs actifs a enfin fait son annonce tant attendue. Et comme le prédisaient les rumeurs les plus insistantes, il s'agit d'un moteur de recherche censé permettre de trouver plus efficacement des informations à l'intérieur du site. Lors d'une conférence de presse organisée au siège situé à Menlo Park en Californie, le fondateur et président de Facebook, Mark Zuckerberg a dévoilé "Graph Search". Dès ce vendredi soir les utilisateurs peuvent s'inscrire sur une liste d'attente pour tester le nouveau service disponible seulement en anglais pour le moment.

Un moteur de recherche interne

Comme le montre une vidéo publiée dans un communiqué en ligne, ce nouveau système permettra de trouver des informations relativement précises. Par exemple, la requête "les amis de mes amis qui font du ski" renverra vers une liste de contacts ayant fourni des informations sur le sujet. La liste ainsi obtenue pourra être transformée en page et enregistrée. Jusqu'à présent, il était seulement possible de rechercher des personnes ou des groupes.

Et un partenariat avec Bing

Contrairement à certains bruits, ce moteur de recherche n'ira donc pas fouiller le reste de la Toile. Toutefois, le réseau social a également annoncé l'extension de son partenariat avec Bing, le moteur de Microsoft, pour la recherche sur internet, indiquant une stratégie en concurrence directe avec Google. Jusqu'à présent, seul l'outil de cartographie Bing Maps était intégré au réseau social.

Pas d'euphorie en Bourse

Pour faire ressortir les informations les plus pertinentes dans sa base de données qui comprend photos, centres d'intérêts, groupes et lieux, une équipe dédiée d'employés de Facebook travaillait depuis plusieurs mois sur un nouveau procédé permettant d'affiner les recherches. Le jeune patron de l'entreprise avait glissé cette information en septembre lors de la conférence TechCrunch Disrupt à San Francisco.

Verdict du marché après cette annonce? Pas de joie excessive. Le titre du groupe entré en Bourse en mai dernier s'échangeait à 31 dollars à New York, toujours en dessous des 38 dollars de son prix d'introduction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2013 à 23:09 :
De l'auto fichage dans un premier temps à l'auto-flicage dans un deuxieme temps .. Merveilleux ! et bien utile pour espionner par des gens qui ne vous veulent pas forcément du bien..
a écrit le 15/01/2013 à 21:22 :
Pas de quoi sauter au plafond!
De quoi retenir un peu plus l'utilisateur sur FB?
a écrit le 15/01/2013 à 20:45 :
vache! debouler pour faire ca, je le sens optimistes! traiter des donnees, ca prend un temps et des competences colossales, et vu le retard, ca va faire bing

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :