Un filtre anti-porno britannique bloque plus d'un cinquième des sites

 |   |  330  mots
Les britanniques ne s'attendaient pas à un dispositif d'une telle ampleur. | Reuters
Les britanniques ne s'attendaient pas à un dispositif d'une telle ampleur. | Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Au Royaume-Uni, la mise en place d'un nouveau filtre visant à bloquer l'accès aux sites pornographiques empêche les utilisateurs de se connecter à un cinquième du réseau internet.

Est-ce le retour de la censure ? Depuis le début de l'année, les fournisseurs d'accès à internet britanniques ont automatiquement imposé à leurs nouveaux clients un filtre visant à bloquer l'accès aux sites à caractère pornographique. La suppression du filtre nécessite que le client en fasse une demande explicite. Avant la fin de l'année, ce dispositif doit être généralisé à l'ensemble des utilisateurs.

Le filtre bloque un cinquième des sites

L'étude d'une organisation de défense des droits sur internet, l'Open Rights Group, a montré que sur 100.000 sites près de 20.000 étaient bloqués par au moins un fournisseur d'accès. Parmi ces sites censurés, plusieurs d'entre eux ne présentent aucun contenu pornographique. Leur blocage laisse alors apparaître de nombreux problèmes. 

Un instrument politique ?

Les fournisseurs d'accès ne sont pas tenus par la loi d'installer le filtre. Les déclarations du Premier Ministre britannique - favorable à sa mise en place obligatoire - les a sans doute incités à installer le dispositif. 

Le filtre a, par exemple, bloqué le blog sherights.com de Maurren Shaw dont le but est de dénoncer les violences faites aux femmes et de défendre les droits des groupes LGBT. En arrivant sur le site, les britanniques ont pu voir apparaître un message affirmant que :

"Le contenu du site est d'une certaine manière offensif, inapproprié ou problématique"

Quand les propriétaires des sites concernés se rendent compte du blocage, il est alors difficile de le refaire autoriser. Il n'existe pas de procédure particulière. La seule solution trouvée par les propriétaires et les utilisateurs est de dénoncer le blocage sur les réseaux sociaux. 

La mise en place du filtre avait été annoncée l'été dernier mais personne ne pensait qu'il prendrait des proportions si importantes. Dans le monde, certains blogs ne sont bloqués que par la Chine et ... des fournisseurs d'accès à internet britanniques. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2014 à 12:20 :
Même si la pornographie n'a aucun caractère vital ou d'utilité public (quoique) il est invraisemblable de voir ce type de filtre apparaitre dans un pays démocratique. Ce qui est encore plus incompréhensible c'est que les FAI anglas ont mis en place ce filtre sans aucune obligation du gouvernement. Et que le 1er ministre soit favorable à ce filtre me fait dire que les anglais doivent se méfier pour leur liberté. La perfide Albion m'attire de moins en moins.
Réponse de le 05/07/2014 à 12:21 :
Qu'ils commencent par mettre un filtre sur les publicités dirigées, qui souvent ne le deviennent plus du tout...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :