Avec le retour au bureau, les visioconférences ralentissent et Zoom chute en Bourse

Entre mai et juillet, son chiffre d'affaires a certes encore progressé de 54% par rapport à l'année précédente, et a dépassé pour la première fois la barre du milliard de dollars sur la période, à 1,02 milliard. Mais cette croissance est largement moins forte que moins que celle de 191% enregistrée au trimestre précédent. L'action a perdu près de 10% en Bourse.

3 mn

(Crédits : Dado Ruvic)

Avec la levée d'un grand nombre de restrictions qui accompagnent la vaccination et la reprise économique, le télétravail et l'école à la maison observé depuis le début de la pandémie ralentit. Le recours aux visioconférences aussi. Zoom, la startup californienne spécialiste des visioconférence l'a constaté.

Croissance plus faible

Entre mai et juillet, son chiffre d'affaires a certes encore progressé de 54% par rapport à l'année précédente, et a dépassé pour la première fois la barre du milliard de dollars sur la période, à 1,02 milliard. Mais cette croissance est largement moins forte que  moins que celle de 191% enregistrée au trimestre précédent, ou encore de celle de 326% observée sur l'ensemble de l'exercice de l'entreprise, qui s'est terminée fin janvier. Et pour la période en cours, allant d'août à octobre, la plateforme prévoit une croissance de son chiffre d'affaires de 31% alors que les écoles rouvrent leurs classes et que les entreprises s'organisent pour un retour généralisé au bureau (même si certaines d'entre elles ont repoussé ce moment au vu de la propagation du variant Delta). L'entreprise anticipe par ailleurs un bénéfice ajusté par action, la mesure préférée des investisseurs de Wall Street, compris entre 1,07 et 1,08 dollar pour le trimestre en cours, ce qui est un peu moins que les 1,09 dollar prévu par les analystes.

Il n'en fallait pas plus pour refroidir les investisseurs. L'action de Zoom a chuté de près de 10% à Wall Street lundi. Pour autant, l'action valait encore trois fois plus que début mars 2020, au début de la propagation à grande échelle du Covid-19 aux Etats-Unis, avec une capitalisation boursière d'environ 103 milliards de dollars.

85 millions de dollars pour régler des poursuites

Début août, la plateforme américaine de conférence vidéo en ligne  a accepté de payer 85 millions de dollars pour régler des poursuites en matière de protection de la vie privée. En mars 2020, plusieurs plaignants ont déposé une plainte en nom collectif devant un tribunal fédéral de Californie. Ils affirmaient que l'application "partageait les données de ses utilisateurs de façon inappropriée et sans leur consentement". Ils avaient notamment mis en avant le fait que Zoom a partagé leurs données avec des compagnies en utilisant des logiciels de tierces parties comme ceux de Facebook, LinkedIn Navigator ou Google. L'accord à l'amiable, qui accorde 85 millions de dollars de dommages aux plaignants, doit encore être approuvé par la juge fédérale Lucy Koh à San Jose, en Californie. Zoom a aussi accepté d'entreprendre "une douzaine de changements majeurs dans ses pratiques afin de renforcer la sécurité des réunions (sur son application), la protection des données privées", affirme le protocole d'accord.

14,7 milliards de dollars pour acheter un spécialiste du "cloud"

Par ailleurs, le 19 juillet, Zoom a annoncé l'acquisition du spécialiste du "cloud" pour les services clients Five9, moyennant une opération de 14,7 milliards de dollars, entièrement financée par actions. Cette acquisition, qui devrait être finalisée durant le premier semestre 2022, doit permettre à Zoomd'élargir sa palette de services aux entreprises. Créé en 2001, Five9 propose une offre d'informatique à distance (cloud) pour gérer les plateformes de services aux clients particuliers mises en place par les entreprises. Le groupe situé à San Ramon (Californie) compte plus de 2.000 entreprises clientes dans le monde.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.