Visioconférence : Zoom continue d'exploser les compteurs et prend 22% en Bourse

 |  | 423 mots
Zoom domine le marché, mais ses concurrents, notamment les géants des technologies, n'ont pas tardé à réagir.
Zoom domine le marché, mais ses concurrents, notamment les géants des technologies, n'ont pas tardé à réagir. (Crédits : Carlo Allegri)
Zoom, qui s'est imposé dès le mois de mars comme le logiciel star de la crise sanitaire, a engrangé un chiffre d'affaires de 663 millions de dollars entre avril et juin, soit 355% de plus que l'année dernière à la même période. Des performances saluées en Bourse.

Le titre de Zoom bondissait de 22% après la clôture de la Bourse lundi grâce à des résultats records, révélateurs de l'engouement pour ce logiciel de visioconférence, alors que les mesures de distanciation physique sont toujours en vigueur aux États-Unis et dans de nombreux pays.

L'entreprise californienne a gagné plus de 663 millions de dollars de chiffre d'affaires d'avril à juin, soit 355% de plus que l'année dernière à la même période. Son bénéfice net a atteint près de 186 millions, contre moins de 6 millions il y a un an.

"Les organisations sont engagées dans une transition, de leurs besoins immédiats pour assurer leurs activités à l'infrastructure nécessaire pour pouvoir travailler, apprendre et se connecter de n'importe où, via la plateforme Zoom qui fait passer la vidéo en premier", a déclaré dans un communiqué Eric Yuan, le patron et fondateur de la société.

Avenir radieux

Zoom s'est imposé dès le mois de mars comme le logiciel star de la crise sanitaire, fournissant un moyen de communication à des centaines de millions de personnes bloquées chez elles.

L'interface a servi, et sert encore, à des rendez-vous familiaux, des parties de poker, des cours d'école, des sessions de yoga ou encore des réunions professionnelles.

Les particuliers l'utilisent gratuitement, mais Zoom commercialise aussi des solutions professionnelles.

Selon Zoom, le nombre de gros clients - les entreprises qui lui ont rapporté plus de 100.000 dollars de revenus dans l'année passée - a doublé à 988 ce trimestre.

Et la société ne voit pas la tendance faiblir, alors que le retour dans les bureaux et les écoles, notamment aux États-Unis, se fait très doucement ou pas du tout.

Elle table sur un chiffre d'affaires compris entre 685 et 690 millions de dollars au troisième trimestre, et des revenus annuels entre 2,37 et 2,39 milliards.

Quand la concurrence s'organise

Zoom domine le marché, mais ses concurrents, notamment les géants des technologies, n'ont pas tardé à réagir.

En avril, Google a mis à disposition gratuitement, pour le grand public, Google Meet, son outil professionnel de visioconférence.

Facebook a aussi musclé son offre, avec plus d'options dans les appels vidéos via ses différentes plateformes, ainsi que le lancement des "Messenger Rooms", qui permettent de retrouver ses "amis" dans des "salons virtuels", ou d'organiser des cours et conférences payants.

Microsoft, de son côté, a donné une place plus centrale à la vidéo sur Teams, son outil de collaboration professionnelle pour la main-d'oeuvre des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2020 à 9:52 :
sans doute qu'ils explosent , mais au vue du fait qu'ils donnent les données des citoyens opposants aux autorités, l'exemple de la chine, finalement moi qui devait acheter un produit chez eux, je boycotte !
a écrit le 02/09/2020 à 8:55 :
UN phénomène de mode de plus puisque Skype qui existe depuis très longtemps est bien moins intrusif, le problème de ces nouveaux logiciels étant que pour être adoubés en bourse ils doivent pomper un maximum de données.

Les tendances des marchés financiers ne sont certainement pas un repère en ce qui concerne la qualité d'un service proposé par une entreprise, aux antipodes même bien souvent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :