Commentaires malveillants : comment Youtube compte s'offrir une armée de traqueurs gratuits

 |   |  540  mots
Les Heroes doivent se former via des tutoriels avant de pouvoir signaler des contenus abusifs.
Les "Heroes" doivent se former via des tutoriels avant de pouvoir signaler des contenus abusifs. (Crédits : Capture d'écran Youtube)
Avec Youtube Heroes, la plateforme appelle ses utilisateurs à la délation en les récompensant pour les signalements de contenus abusifs.

Chaque jour, Youtube reçoit un flot de commentaires sous ses vidéos. Si tous ne sont pas vulgaires, nombreux sont les insultes et autres propos racistes qui s'affichent à la suite du player. Ces messages, la filiale de Google a pour obligation de les retirer. Un travail long et fastidieux pour lequel elle utilise notamment des robots. Pour gagner en efficacité, la plateforme a lancé cette semaine le programme "Youtube Heroes".

Le concept est simple, alors que le site compte plus d'un milliard d'utilisateurs, pourquoi ne pas motiver certains à signaler les propos malveillants des autres ? Les "Youtube Heroes" ont donc à charge :

  • Le signalement des contenus inappropriés
  • L'ajout de sous-titres aux vidéos
  • Le partage de leurs connaissances avec les autres utilisateurs via le forum Youtube

Un travail non rémunéré, récompensé sous forme de jeu

Pour attirer ces nouveaux dénonciateurs, la filiale de Google promet "des avantages intéressants" dans sa présentation. Il ne s'agit pas d'une contrepartie pécuniaire mais d'un processus "gamifié", avec des points gagnés pour chaque tâche accomplie qu'il faut accumuler pour franchir des paliers.

Le signalement de commentaire ne commence qu'à partir du niveau trois (dès 100 points), auparavant les "Heroes" doivent prendre connaissance des outils, visionner des tutoriels, bref se former comme tout un chacun lorsqu'il entreprend un nouveau métier. Les participants les plus avancés auront l'immense honneur de dialoguer directement avec les équipes de Youtube et de tester des produits avant leur sortie. Ainsi, la plateforme se déleste de bon nombre d'interventions qu'elle donne à exécuter à d'autres sans dépenser un centime.

Le concept ne semble pas forcément plaire aux internautes. Pour le lancement de l'opération, Youtube a bien sûr posté une vidéo sur son propre site. Les commentaires y sont désactivés et le clip affiche un nombre croissant de "Je n'aime pas" (plus de 160.000 à cette heure).

Des contenus toujours plus lissés pour satisfaire les annonceurs

Si la filiale de Google poursuit sa traque des commentaires malveillants ce n'est pas uniquement pour des questions juridiques. Le business model de la plateforme est basé sur la publicité et les annonceurs sont allergiques aux contenus ayant mauvaise presse.

Pour répondre à leurs exigences, Youtube a mis en place il y a peu une nouvelle politique "advertiser friendly" (comprendre adaptée aux volontés des annonceurs). Désormais, risquent de ne pas être monétisables les contenus considérés comme :

  • À caractère sexuel "y compris les scènes de nudité partielle ou d'humour à caractère sexuelle", précise le guide en ligne ;
  • Traitant de sujets et d'événements "controversés ou sensibles", autrement dit les guerres et conflits politiques "même si des images choquantes ne sont pas diffusées" ;
  • Également les contenus Violents, faisant la promotion de drogues, etc.

Autrement dit, les publicités peuvent être retirées de ces vidéos et leurs auteurs ne gagneront pas d'argent. L'appréciation de la qualité de ces contenus est relativement subjectif et contribue à une volonté de la plateforme d'héberger des vidéos toujours plus lissées pour ne pas froisser les publicitaires. Les nouveaux "Heroes" auront donc la lourde de tâche de participer à ce processus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2016 à 10:05 :
Boycotonyoutube.
a écrit le 23/09/2016 à 8:47 :
Et comme d'habitude ce sont les soldats du net, qui n'ont que ça à faire, exprimer leurs ressentiments, on voit le niveau désespérant de ceux-ci ici même ou payés à diffuser leur propagande réactionnaire voir intolérante qui vont se précipiter à faire de la modération.

C'est du grand n'importe quoi et c'est ce qui a tué une grande partie des forums, Twitter également mais Yahoo ne s'en remet toujours pas parce que ses dirigeants toujours incapables de faire la relation de cause à effet.

Nouvelle oligarchie du numérique ou ancienne, tous les mêmes, "plus on possède et plus on est possédé".
a écrit le 22/09/2016 à 17:41 :
1) je te dis pas le nombre de dénonciations qu'ils vont recevoir. 2) dans un monde où si tu n'es pas d'accord avec ton voisin, il va te qualifier de raciste, terroriste ou pédophile, le tri de ce qui est ou n'est pas abusif va être amusant. Sauf à engager et à payer des gens compétents, qualifiés et instruits, ça va être le grand n'importe quoi dans le domaine de la délation :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :