Deliveroo vise une capitalisation de plus de 10 milliards d'euros

 |  | 513 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Toby Melville)
La date de l'entrée en Bourse à Londres n'a pas été fixée mais devrait avoir lieu en avril, à l'heure où la City voit sa position concurrencée, depuis le Brexit.

La plateforme britannique de livraison alimentaire Deliveroo a fixé le prix de son introduction en Bourse, l'une des plus attendues du moment, et vise une capitalisation boursière allant jusqu'à 8,8 milliards de livres hors option de surallocation (soit 10,25 milliards d'euros). Le spécialiste de la livraison de repas entrera ainsi dans le club des "décacornes", ces startup, après le milliard de la "licorne", valorisées plus de 10 milliards.

Dans un communiqué lundi, elle dit avoir établi le prix de son futur titre à entre 3,90 et 4,60 livres. L'opération, grâce à laquelle le groupe espère lever un milliard de livres, sera composée d'actions existantes et nouvelles, avec une possible option de surallocation de 10%.

"Devenir une entreprise cotée va nous permettre d'investir dans l'innovation, de développer de nouveaux outils technologiques pour aider les restaurants et les épiciers, fournir plus de travail aux livreurs et étendre le choix des consommateurs", a commenté le fondateur et directeur général Will Shu.

Des pertes réduites en plein Covid

"Nous avons bénéficié d'un bon début de 2021", ajoute-t-il, affirmant voir "d'énormes opportunités devant nous".

La date de l'entrée en Bourse à Londres n'a pas été fixée mais devrait avoir lieu en avril, à l'heure où la City voit sa position concurrencée, depuis l'entrée en vigueur du Brexit début janvier, par les autres place européennes. Amsterdam notamment lui a ravi la première place pour le courtage d'actions en euros.

L'offre boursière de Deliveroo, dont le géant américain Amazon détient 16% du capital, comptera deux types d'actions pour une période de trois ans: les titres A seront les seuls cotés, et les titres B, détenus exclusivement par le fondateur et directeur général Will Shu.

Ce dernier bénéficiera de 20 votes pour chaque action B, afin de conserver la main sur la stratégie tout en cédant une partie du capital.

Le groupe a réduit ses pertes en 2020 à 223,7 millions de livres, contre 317 millions un an plus tôt, grâce à une forte croissance.

La valeur des transactions gérées sur la plateforme a par ailleurs bondi de 121% sur un an en janvier et février, précise le communiqué lundi.

La société, dont le siège est à Londres, travaille avec 115.000 restaurants dans 800 villes dans le monde et compte, sur 12 marchés, quelque 100.000 livreurs, reconnaissables aux imposants sacs à dos verts qu'ils portent en sillonnant les rues à vélo.

Elle emploie 2.000 personnes dans le monde et entend désormais se diversifier et livrer des courses alimentaires via des partenariats avec des supermarchés.

La société créée à Londres en 2013 par Will Shu est par ailleurs régulièrement épinglée pour la précarité de ses livreurs.

Au Royaume-Uni, ces derniers attendent la décision de la Cour d'appel de Londres qui doit dire s'ils peuvent bénéficier d'une convention collective afin d'avoir de meilleures conditions de travail.

Lire aussi : Grisé par le succès, Deliveroo prépare son entrée en Bourse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2021 à 13:07 :
Et on espère que cette boite donnera au moins dix actions à chacun de tout ces jeunes qui prennent plein de risques pour les enrichir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :