Epic Games a tiré le rideau de Fortnite en Chine

Depuis le début du mois, le jeu participatif d'Epic Games - désormais inaccessible - n'acceptait déjà plus de nouveaux joueurs en Chine. Même le géant chinois de l'internet Tencent, pourtant actionnaire de l'éditeur de jeux américain, est contraint de revoir sa stratégie dans l'Empire du Milieu.

3 mn

Le retrait d'Epic Games était attendu et annoncé depuis le 1er novembre.
Le retrait d'Epic Games était attendu et annoncé depuis le 1er novembre. (Crédits : BRENDAN MCDERMID)

La version du jeu avait pourtant été fortement édulcorée pour les utilisateurs chinois en contenus violents, obscènes ou sensibles politiquement. Trois ans après son lancement en Chine, le jeu phénomène Fortnite, qui a séduit 350 millions de joueurs dans le monde, a confirmé lundi l'avoir retiré des stores en ligne chinois. L'éditeur américain du jeu Epic Games, - dans lequel le Chinois Tencent est pourtant actionnaire à hauteur de 40% du capital -, cède à la pression du gouvernement.

S'il a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux chinois, tel Weibo, le retrait d'Epic Games était attendu et annoncé depuis le 1er novembre. « Le 15 novembre à 11H, nous éteindrons les serveurs du jeu et les joueurs [en Chine] ne pourront plus se connecter », avait écrit Epic Games dans un communiqué.

Il y a trois ans, pour lancer son jeu de survie, qui organise des "bataille royales" en ligne, Epic Games et Tencent avaient déboursé plus de 15 millions de dollars. Après six ans de développement, l'éditeur américain s'était même entouré d'un investisseur chinois pour partir à la conquête du marché gigantesque au milliard d'internautes en 2018.

Mais depuis six mois, Pékin multiplie les nouvelles réglementations sur ces activités numériques, accusées de rendre la jeunesse addicte mais aussi de prendre le contrôle sur les données personnelles des utilisateurs. Alors que dans le même temps, la Chine veut se doter d'un Internet indépendant de toutes influences extérieures.

Il s'agit d'ailleurs du troisième groupe américain qui quitte l'Empire du Milieu en un mois. Après Linkedin, Yahoo! avait également annoncé son retrait de la Chine où les principaux réseaux sociaux américains (Facebook, Twitter) sont bloqués par le réseau chinois.

Le modèle de l'achat in-app menacé

En août, les autorités ont imposé une limite drastique de trois heures de jeux vidéo par semaine aux moins de 18 ans, alors que certains pouvaient passer des journées rivés à leur écran.

De son côté, ce n'est pas la première fois que Tencent retire de son propre marché un jeu. En 2019, il coupait l'accès à "PlayerUnknown's Battlegrounds" (PUBG). Le groupe n'avait en effet finalement pas reçu l'autorisation des autorités de générer des revenus au travers de son application, rappelle le site américain Variety. Les revenus de ces jeux mobiles sont dégagés par l'achat "in-app", alors que le téléchargement et l'installation sont gratuits.

Créé en 2017, Fortnite génère alors des milliards de revenus avec l'achat par les joueurs d'éléments additionnels pour leurs personnages, notamment des tenues. Certaines parties sont même suivies en direct par des millions de spectateurs.

Fort de cette audience, Fortnite s'ouvre ces derniers mois à des collaborations avec des célébrités qui apparaissent ponctuellement dans le jeu sous forme d'avatars.

Dès l'an 2000, Pékin avait suspendu la vente de toutes les consoles en raison de leurs présumés effets négatifs sur "la santé mentale" des jeunes utilisateurs. Celles-ci restaient cependant facilement disponibles, mais de façon illégale.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnFace à la grande muraille informatique, Yahoo! et Fortnite ferment boutique en Chine

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/11/2021 à 14:20
Signaler
Sur le fond, on peut comprendre la réaction chinoise face aux problématiques d'addictions aux jeux en ligne. En même temps, que cela émane d'un dictature Stalino Communiste est aussi problématique.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.