Facebook bloque le compte de Trump pour une durée indéterminée

Mesure inédite dans l'histoire d'Internet, le réseau social censure le président de la première puissance mondiale pendant "au moins les deux prochaines semaines", soit au moins jusqu'à l'investiture de Joe Biden et après. L'application Snapchat a aussi confirmé avoir bloqué le profil du président sortant. Dans le nouveau rapport de force qui oppose le pouvoir politique à une entreprise de l'Internet, le PDG prend le contrôle.

2 mn

(Crédits : Reuters)

Les comptes Facebook et Instagram du président américain Donald Trump sont bloqués pour une durée indéterminée et pendant "au moins les deux prochaines semaines", a annoncé jeudi le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, au lendemain des violences à Washington.

"Nous pensons que permettre au président de continuer à utiliser nos services pendant cette période pose des risques trop grands", a affirmé Mark Zuckerberg sur son compte Facebook, après une suspension temporaire annoncée mercredi soir.

"Par conséquent, nous prolongeons le blocage de ses comptes Facebook et Instagram pour une durée indéterminée et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée", a-t-il précisé.

Lire aussi : Violences au Capitole : Facebook et Twitter bloquent enfin Donald Trump

Après les avertissements sur le post, le blocage

La certification de la victoire de Joe Biden au Congrès mercredi a été interrompue par des manifestants pro-Trump qui ont envahi le Capitole pendant plusieurs heures dans un climat insurrectionnel.

Le président sortant s'était adressé à la foule, encourageant ses partisans à avancer vers le Congrès, avant de publier une vidéo où il répétait sans preuve que l'élection leur avait été "volée". "Je vous aime", a-t-il même lancé.

Facebook, Twitter et Youtube choisissaient en général, jusqu'à présent, de masquer ou d'épingler les messages trompeurs ou inflammatoires du président avec des avertissements. Mais mercredi, ils ont fini par retirer certains de ses propos, puis, en soirée, par suspendre ses comptes temporairement.

Lire aussi : Scènes de chaos à Washington, le Capitole envahi, Trump appelle ses partisans à rentrer chez eux

"Nous pensons que le public a le droit d'avoir un accès le plus large possible aux discours politiques, même controversés", a rappelé Mark Zuckerberg, souvent critiqué ces derniers mois pour son approche jugée laxiste par une partie de la société civile.

"Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, avec l'utilisation de notre plateforme pour encourager une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu", a-t-il détaillé.

L'application Snapchat a aussi confirmé jeudi avoir bloqué le profil du président sortant.

Twitter, qui avait menacé mercredi de suspendre indéfiniment le compte du milliardaire aux 88 millions d'abonnés, n'a pas répondu à une requête de l'AFP jeudi.

C'était la première fois que le réseau des gazouillis retirait des tweets de Donald Trump pour des raisons autres que les droits d'auteur.

Lire aussi : Sous le choc, le monde des affaires appelle Trump à «mettre fin au chaos»

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 08/01/2021 à 14:06
Signaler
Ayez confiance... nous sommes les seuls a décider pour vous!

à écrit le 08/01/2021 à 11:40
Signaler
Jusqu'où ira le pouvoir des GAFA? ne pas censurer les djadistes et les moralisateurs islamiques qui menacent en France de couper la tête des professeurs mais couper le compte du président des Etats Unis qui n'a pas appelé à couper des têtes. Et oui, ...

à écrit le 08/01/2021 à 10:29
Signaler
Du jamais vu, grande première. Nouvelle forme de dictature opérée par les médias. Osez bloquer et censurer un président et pas de n'importe quel pays, les états unis. On peut imaginer ce qu'ils sont capables de faire avec un citoyen lambda. Digne ...

à écrit le 08/01/2021 à 8:51
Signaler
Zut comment faire ? Il faut dire que Trump est mêchant mais en même temps il faut aussi dire que les GAFAM c'est le mal... la vache j'aimerais pas être à votre place hein. ^^

à écrit le 07/01/2021 à 23:08
Signaler
Facebook et Twitter, les nouveaux bras armés de la censure politique pour restreindre, voire supprimer, la liberté d'expression. Décidément, drôle d'époque...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.