Violences au Capitole : Facebook et Twitter bloquent enfin Donald Trump

 |  | 954 mots
Lecture 5 min.
Jusqu'à présent, Twitter par exemple publiait seulement un message d'avertissement sur la véracité du contenu, mais estimait que les propos de Donald Trump, même faux, relevaient de l'intérêt général de par sa fonction de président des Etats-Unis.
Jusqu'à présent, Twitter par exemple publiait seulement un message d'avertissement sur la véracité du contenu, mais estimait que les propos de Donald Trump, même faux, relevaient de l'intérêt général de par sa fonction de président des Etats-Unis. (Crédits : DR)
Twitter et Facebook ont dégainé une arme que les anti-Trump n'espéraient plus : les plateformes ont temporairement bloqué le compte du président sortant, et Twitter l'a même menacé de suspension permanente. Une mesure sans précédent, décidée mercredi dans la foulée des violences au Capitole par les partisans du milliardaire républicain.

Il aura fallu que des militants pro-Trump en viennent à la violence en saccageant des lieux de pouvoir à Washington DC, pour que les réseaux sociaux décident enfin de bloquer temporairement le président américain Donald Trump, et de masquer ses messages les plus problématiques jetant de l'huile sur le feu.

Même si Donald Trump a accepté le processus de transition du pouvoir -qui s'enclenche de toutes façons-, il continue de nier sa défaite à l'élection présidentielle de novembre, pourtant confirmée par les 50 Etats américains et validée par le Congrès mercredi. Le président américain pour encore 13 jours avait prévenu sur les réseaux sociaux qu'il tenterait d'empêcher le Congrès de certifier officiellement mercredi la victoire de Joe Biden. Certains de ses partisans l'ont pris au mot, envahissant l'assemblée dans un climat insurrectionnel.

Lire aussi : Fake news et élection présidentielle : Facebook et Twitter se défendent face au Sénat américain

Réaction symboliquement forte, Trump menacé d'exclusion de Twitter

Alors que les émeutes battaient leur plein, Facebook et Twitter ont décidé pour la première...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2021 à 13:06 :
En même temps,ça permet de voir la puissance aujourd'hui de ces plateformes qui font la pluie et le beau temps sur une élection sans oublier des TV qui avaient coupé la parole de Trump en novembre ,une première aux US.
a écrit le 07/01/2021 à 11:40 :
Heu ben finalement... on peut pas reprendre du buzz sur le covid svp ? -_-

On a pas le choix c'est ça hein, ça m'étonne pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :