Les astuces des applis chinoises pour éviter un destin à la TikTok

 |  | 769 mots
Lecture 4 min.
Une loi chinoise oblige en théorie les entreprises du pays à fournir les données personnelles de leurs utilisateurs dans certains cas. Principale difficulté pour ces applications de ce fait: ne pas être perçues comme des mandataires du régime communiste.
Une loi chinoise oblige en théorie les entreprises du pays à fournir les données personnelles de leurs utilisateurs dans certains cas. Principale difficulté pour ces applications de ce fait: ne pas être perçues comme des "mandataires" du régime communiste. (Crédits : Aly Song)
Les applications chinoises doivent composer avec des gouvernements étrangers de plus en plus suspicieux envers les technologies venues de Chine.

Elles s'appellent SHEIN (prêt-à-porter), SHAREit (envoi de fichiers) ou Likee (vidéos): ces applications chinoises sont téléchargées par des millions de personnes dans le monde. Mais rivalisent désormais d'ingéniosité pour éviter un destin à la TikTok, dans la tourmente depuis que Donald Trump lui reproche de pouvoir espionner pour le compte de Pékin. De façon générale, les applications chinoises doivent désormais composer avec des gouvernements étrangers de plus en plus suspicieux envers les technologies venues de Chine, parfois perçues comme des chevaux de Troie du Parti communiste.

Lire aussi : La guerre contre TikTok et la 5G contrarie les ambitions de la tech chinoise

Les réseaux sociaux, une arme pour gommer l'origine chinoise

Pour contourner cette difficulté, certaines gomment leur origine, notamment dans les pays occidentaux où les débats sur la cybersécurité font rage. D'autres se tournent vers des marchés...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :