Les mesures américaines contre TikTok et WeChat font craindre un morcellement de l'internet

 |  | 698 mots
(Crédits : FLORENCE LO)
Prises sous couvert de menace à la sécurité nationale, malgré l'absence de preuves tangibles, ces restrictions vont à l'encontre de l'idéal américain de longue date d'un internet global et ouvert et pourraient inciter d'autres pays à imiter les Etats-Unis

Une interdiction des populaires applications mobiles chinoises TikTok et WeChat aux Etats-Unis pourrait fragmenter encore plus un internet mondial déjà fragile, redoutent des spécialistes du secteur.

Les craintes se sont renforcées cette semaine après des décrets de Donald Trump interdisant d'ici à 45 jours toute transaction "des personnes sous juridiction américaine" avec ByteDance, la maison mère chinoise de TikTok, et Tencent, propriétaire de la plateforme WeChat.

Prises sous couvert de menace à la sécurité nationale, malgré l'absence de preuves tangibles, ces restrictions vont à l'encontre de l'idéal américain de longue date d'un internet global et ouvert et pourraient inciter d'autres pays à imiter les Etats-Unis, jugent des experts.

"C'est véritablement une tentative de fragmenter l'internet et la société globale de l'information selon une ligne de fracture américano-chinoise et d'exclure la Chine de l'économie de l'information", estime Milton Mueller, professeur à la Georgia Tech University et fondateur du Internet Governance Project.

Selon M. Mueller, cette démarche vise à "créer un pare-feu occidental", qui serait appliqué de manière globale via les sanctions économiques américaines et s'apparenterait au "Great Firewall" chinois -- jeu de mot sur la "Grande Muraille" ("Great Wall") de Chine et le pare-feu ("firewall").

Mais cela pourrait se retourner contre les géants de la Silicon Valley car "de nombreux gouvernements nationalistes dans le monde pourraient lancer les mêmes accusations contre Apple, Google, Facebook et Twitter" au sujet de l'usage des données personnelles, indique M. Mueller. "Ce sera la porte ouverte aux obstructions nationalistes et à la régulation de ces médias sociaux", prédit-il.

"Clean Network"

Les mesures décrétées cette semaine par Donald Trump s'inscrivent dans la lignée du projet "Clean Network" du département d'Etat, dont l'objectif est d'empêcher l'utilisation aux Etats-Unis d'applications et services chinois jugés "non fiables."

Cette initiative pourrait conduire à une situation confuse dans certains pays, qui seraient contraints de choisir entre l'écosystème chinois et américain, affirme l'analyste indépendant Richard Windsor.

"La fracture numérique entre la Chine et l'Occident s'agrandit et des pays coincés entre les deux (en Afrique et dans certaines parties de l'Asie) devront décider de quel côté ils veulent se placer", écrit M. Windsor sur son blog Radio Free Mobile.

Pour Adam Segal, de l'organisation Council on Foreign Relations, les décisions américaines soulèvent la notion de "cyber-souveraineté", longtemps défendue par la Chine et combattue par les Etats-Unis.

"Qu'un pays ait le droit de s'isoler de l'internet mondial en interdisant ou en limitant des technologies étrangères est vraiment une idée chinoise", note M. Segal. "Les Etats-Unis défendait l'idée opposée", celle "d'un internet libre et ouvert", poursuit-il. M. Segal observe que l'internet mondial était déjà "sur un terrain glissant" après les décisions de pays comme la Russie et l'Inde de limiter les flux de données.

Mais les récentes mesures de Washington "sapent la capacité des Etats-Unis à promouvoir ces idées et il pourrait y avoir un retour de bâton contre les entreprises américaines", avertit le spécialiste.

Pour Daniel Castro, de la Fondation pour l'Innovation et les Technologies de l'Information, les menaces américaines feraient peser "un risque sérieux de morcellement de l'internet" si elles étaient menées à bien.

"Les Etats-Unis doivent faire attention en affirmant qu'il y a un risque pour la sécurité nationale inhérent à l'utilisation de technologies d'entreprises étrangères", affirme M. Castro.

"Si d'autres pays suivent la même logique, les entreprises américaines de la tech seront tenues à l'écart de nombreux marchés étrangers", explique-t-il. D'autant que ces actions sont guidées par des craintes sécuritaires floues et par la croyance erronée qu'elles permettent de contrer la montée en puissance de la Chine, juge M. Mueller.

"L'administration Trump pense qu'elle peut ralentir le développement de la Chine en tant que puissance économique et technologique", fait remarquer l'expert. "L'idée qu'il est possible d'interrompre le développement de la Chine en coupant les ponts avec eux est stupide, cela ne va pas se produire", poursuit-il.

© Agence France-Presse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2020 à 15:20 :
C'est parti ... comme les droits du foot .
a écrit le 10/08/2020 à 8:28 :
Si on applique simplement le principe de réciprocité aucune entreprise chinoise de la tech doit avoir accés à nos marchés.
C'est logique et juste. Et tant qu'ils auront leur great firewall il faut en appliquer un vers eux.
Réponse de le 10/08/2020 à 10:59 :
UNE EVIDENCE QUE JE PARTAGE.
Réponse de le 10/08/2020 à 14:04 :
Certes. Et les entreprises américaines de la tech qui échappent à l'impôt en Europe?
Le principe de réciprocité ne doit pas s'appliquer qu' à la Chine.
a écrit le 09/08/2020 à 21:43 :
Qu attend on pour faire de même ?
Google gère mal nos données privées, il faut que google europe soit racheté par Qwant. Comme ce dernier est très pauvre, un montant d'un euro symbolique suffira

Idem pour alcatel ou ce qu il en reste, rachat d apple Europe pour 1 €

Bref pour 5€ nous créons des gafam européens
Un très bon deal à la trump
a écrit le 09/08/2020 à 13:20 :
TRUMP est en train de plonger les usa dans un marasme ou il sera difficile de sortir
a écrit le 09/08/2020 à 13:01 :
Si l'Europe n'était pas une zone sous influence américaine, cela fait bien longtemps qu'on aurait exigé des OS opensource, qu'on aurait bloqué l'accès à la donnée européenne , qu'on aurait enquêté sur les comptes bancaires des technocrates de l'UE au lieu d'embêter le citoyen lambda avec 50ke sur son compte... Quand on parle d'internet ouvert , cela me fait rire ... (anonymat zéro, des mouchards partout, fichage des individus via les plateformes libertariennes que tout le monde adore et qui travaille main dans la main avec la NSA , pour combien de temps encore...., campagne de désinformation de tout bord avec des experts autoproclamés, utilisation du numérique pour faire pression sur la majorité) Plus je comprends l'économie , plus je me rends compte que l'UE a été construite par les USA et pour les USA avec des pays comme l'Irlande, le luxembourg ou la Hollande qui volent littéralement leurs associés et le tout, en respectant les règles ... Vous rajoutez à cela une corruption latente et on comprend pourquoi la France a réussi à se faire dépasser par l'Irlande en PIB/tête en seulement 30 ans , du jamais vu .... alors que l'Irlande était le pays le plus pauvre d'Europe de l'Ouest début 90 . Je passe sur l'attitude complètement dingue de la BCE face à l'escroquerie US des subprimes des années 2008 qui a flingué la rentabilité de nos banques (chercher l'erreur).... Vous remarquerez qu'ils sont en train de nous faire le même coup en 2020 avec la FED inondant le marché de liquidités pendant que la BCE fait dans la frugalité donc l'Euro monte, ce qui fera que nos entreprises, pour celles qui ne feront pas faillite, redémarreront à l'export après les US ...encore une fois ... alors qu'il suffirait d'appliquer le modèle chinois ... Et je ne parle même pas du virage "green" qui s'apparent à une destruction de la classe moyenne européenne avec des batteries fabriqués en Chine, des logiciels fabriqués aux USA , un marketing des GAFAM relayés par la pub gratuite de journalistes naïfs et au minimum 20% de main d'oeuvre en moins alors qu'en fait , ce sera 80% puisque la plus value sera réalisée ailleurs ....
a écrit le 09/08/2020 à 10:47 :
Si l'Europe n'était pas une zone sous influence américaine, cela fait bien longtemps qu'on aurait exigé des OS opensource, qu'on aurait bloqué l'accès à la donnée européenne , qu'on aurait enquêté sur les comptes bancaires des technocrates de l'UE au lieu d'embêter le citoyen lambda avec 50ke sur son compte... Quand on parle d'internet ouvert , cela me fait rire ... (anonymat zéro, des mouchards partout, fichage des individus via les plateformes libertariennes que tout le monde adore et qui travaille main dans la main avec la NSA , pour combien de temps encore...., campagne de désinformation de tout bord avec des experts autoproclamés, utilisation du numérique pour faire pression sur la majorité) Plus je comprends l'économie , plus je me rends compte que l'UE a été construite par les USA et pour les USA avec des pays comme l'Irlande, le luxembourg ou la Hollande qui volent littéralement leurs associés et le tout, en respectant les règles ... Vous rajoutez à cela une corruption latente et on comprend pourquoi la France a réussi à se faire dépasser par l'Irlande en PIB/tête en seulement 30 ans , du jamais vu .... alors que l'Irlande était le pays le plus pauvre d'Europe de l'Ouest début 90 . Je passe sur l'attitude complètement dingue de la BCE face à l'escroquerie US des subprimes des années 2008 qui a flingué la rentabilité de nos banques (chercher l'erreur).... Vous remarquerez qu'ils sont en train de nous faire le même coup en 2020 avec la FED inondant le marché de liquidités pendant que la BCE fait dans la frugalité donc l'Euro monte, ce qui fera que nos entreprises, pour celles qui ne feront pas faillite, redémarreront à l'export après les US ...encore une fois ... alors qu'il suffirait d'appliquer le modèle chinois ... Et je ne parle même pas du virage "green" qui s'apparent à une destruction de la classe moyenne européenne avec des batteries fabriqués en Chine, des logiciels fabriqués aux USA , un marketing des GAFAM relayés par la pub gratuite de journalistes naïfs et au minimum 20% de main d'oeuvre en moins alors qu'en fait , ce sera 80% puisque la plus value sera réalisée ailleurs ....
a écrit le 09/08/2020 à 9:57 :
Le problème avec les Américains, dès qu'ils se sentent menacés sur leurs marchés, ils changent les règles du jeu. Américains ou Chinois, tous ces réseaux "volent" nos données personnelles, enfin "volent"...que nous leur offrons généreusement en échange d'un service " gratuit". Au final il est bien de notre responsabilité d'accepter d'utiliser ces outils.
Réponse de le 10/08/2020 à 14:43 :
C'est une juste reciprocité. Les chinois empechent les groupes US d'acceder au marché technologique chinois, mais voudraient acceder aux notres. De même qu'ils obligent les groupes US et EU a produire en chine dans des coentreprises, mais veulent pouvoir exporter dans nos marchés sans restrictions et sans obligations pour détruire notre tissu industriel. Il serait temps que nos dirigeants comprennent que d'appliquer de la reciprocité dans les relations économiques n'est pas être un idiot, mais un défenseur de son économie.
a écrit le 09/08/2020 à 9:33 :
" ...malgré l'absence de preuves tangibles " ....!?!
Grande spécialité US , grand état totalitaire sous des oripeaux de démocratie !
Réponse de le 09/08/2020 à 11:14 :
Plutôt d accord mais la Chine ´ est pas en reste : occupation illégale du Tibet depuis 60 ans, exploitation de ses ressources, emprisonnement des ouïgour mil sultan et stérilisations obligatoires des femmes (. Rapport ong), libertés a gong long, colonisation des îlots en mer de Chine ( qui appartiennent à des pays riverains)... Taïwan sera annexe ... jack et un chinois pour le compte du conglomérat militaire industriel étatiste chinois ( les données volées dans des sites occidentales du net) inné peut en faire autant avec eux puisque l état contrôle depuis l informations les serveurs les algorytmes empêchant les commentaires négatifs sur l état chinois etc...
Il serait temps de réagir et interdire Tiktok, les jeu Fornite et autres applications chinoises qui travaillent pour l armée chinoise ....si on n’y prend garde l sera bientôt commandé depuis pekin...
Whashington où Moscou
A quand un internet et écosystème made on Europe et base en Europe ?.... la est le vrai f et jeu ne pas dépendre et laisser filer les données perso de millions de citoyens européens dans des applications superficielles et espionnes du «  loisirs » et blabla stérile et hystérique
a écrit le 08/08/2020 à 21:16 :
Il n'y a jamais eu d'internet "global". Déjà parcequ'il s'agit d'une erreur de traduction, global voulant dire mondial en anglais. Deuxièmement les américains n'ont jamais voulu d'un internet mondial mais d'un internet américain pour le monde entier.Tant qu'Internet etait sous la domination absolue des Gafas , les USA nous parlait hypocritement d'un internet mondial, il a suffi que deux applications chinoises percent sur le marché US pour que les USA changent les règles du jeu. Après on peut toujours critiquer la Chine mais si Tik Tok avait été européen il aurait subi un procés pour un motif quelconque avec un racket de plusieurs milliards à la clé.
Réponse de le 09/08/2020 à 10:54 :
Exactement , quand BNP a commencé à les gêner aux USA et à prendre trop de deal , ils ont mis du personnel permanent travaillant pour espionner légalement et en plus , ils leur ont mis une amende de 7 milliards.
Pendant , ce temps la ,la tartufferie européenne continue en n'arrivant pas à récupérer le vol fiscal des GAFAM... Les chinois sont bien plus malins ...
Réponse de le 09/08/2020 à 11:18 :
C est vrai ... alors à d si uss as né un internet made on Europe et des serveurs en Europe
Si certains pays comme l Irlande - qui ont bénéficié de dizaines de milliers européens, ne sont pas d accord ( hébergeurs fiscales des Sté usa et n Europe) t acc ‘tapis ne pour felle on l’a lev au pas en nom du bien eh intérêt collectif ....
Réponse de le 09/08/2020 à 11:22 :
C est vrai ... alors A quand un eco système internet made in Europe et des serveurs exclusivement en Europe ?
Si certains pays comme l Irlande - qui ont bénéficié de dizaines de milliers européens pour sauver leurs banques en 2008-10, ne sont pas d accord ( hébergeurs fiscales des Sté us en Europe) tant’pis pour elle ...le bien et l intérêt collectif sont plus important ! Sinon out du marché europeen
a écrit le 08/08/2020 à 16:11 :
"de nombreux gouvernements nationalistes dans le monde pourraient lancer les mêmes accusations contre Apple, Google, Facebook et Twitter" au sujet de l'usage des données personnelles"

Sauf que ce sont des machines bien huilées, ultra puissantes, efficaces que tous les consommateurs du monde sont largement habitués à utiliser, les remplacer ne va pas être simple surtout sans frustrer les citoyens.

Il semblait logique avec internet que les premiers arrivés, mais compétents et intelligents, seraient les premiers servis, maintenant c'est cuit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :