LinkedIn déboursera 13 millions pour mettre fin à des accusations de spamming

 |   |  188  mots
Les avocats des plaignants et de LinkedIn se sont entendus pour un réglement du litige à l'amiable.
Les avocats des plaignants et de LinkedIn se sont entendus pour un réglement du litige à l'amiable. (Crédits : © David Loh / Reuters)
L'envoi de certains mails de relance par LinkedIn a été qualifiée de spamming par la justice américaine. Le réseau social dédommagera des plaignants qui avaient lancé une action de groupe en 2013.

Des plaignants avaient lancé une class action contre LinkedIn en 2013. Ces derniers  reprochaient au réseau social professionnel d'abuser de leur consentement à utiliser leur identité et avaient porté l'affaire devant la cour de Californie.

Dans le détail, conformément aux conditions d'utilisation acceptées par les membres, LindekIn envoyait des invitations aux contacts non-inscrits de ses utilisateurs en utilisant leur messagerie. La  cour californienne a considéré que LinkedIn était dans son bon droit avec cette option baptisée "Add Connections".

En revanche, le réseau social envoyait aussi deux autres emails de confirmation en donnant l'impression qu'ils étaient envoyés par le membre lui-même. Or cela ne faisait pas partie des conditions acceptées par les utilisateurs, comme l'explique Business Insider.

Règlement à l'amiable

Cela a été considéré comme du spamming (c'est-à-dire une action qui consiste à envoyer des courriers non sollicités en grand nombre dans un but publicitaire ou commercial).

LinkedIn devrait mettre fin à cette action de groupe en déboursant 13 millions de dollars (11,5 millions d'euros) pour dédommager les plaignants. Les avocats des deux parties se sont entendus dans ce sens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :