Le coup de poker d’Urmet, leader de l’interphone, dans la maison intelligente

 |   |  768  mots
(Crédits : Reuters)
Le numéro un français de l’interphone (4 millions de logements équipés en France) lance cette semaine sa propre solution domotique, Home Book System. L’objectif : centraliser, via l’interphone, la gestion de l’énergie et de la sécurité du logement et de l’immeuble, mais aussi renforcer le lien social entre voisins et avec le gardien.

Et si l'interphone devenait le cœur de la maison intelligente ? C'est le pari de la société Urmet, ancien leader des cabines téléphoniques en Italie, devenu champion de l'interphone. L'entreprise, qui équipe 4 millions de logements en France, est aussi connue pour ses badges automatisés qui ouvrent tous les jours 9 millions de portes.

Désormais, Urmet veut aussi se faire un nom dans le secteur porteur de la maison intelligente. Ou plutôt, de l'immeuble d'habitation intelligent. Cette semaine, l'entreprise lance sa propre solution domotique, baptisée Home Book System.

L'objectif est ambitieux: court-circuiter les box de gestion de l'énergie et autres écrans tactiles qui centralisent les commandes domotiques en les remplaçant par un interphone intelligent et multifonctions.

Volonté de simplification

Pour réussir son incursion dans un secteur éloigné de son cœur d'activité, Urmet a voulu concevoir une solution simple et pratique à utiliser.

"Que veulent les particuliers aujourd'hui ? Gérer facilement leur chauffage et leur consommation d'eau, pour faire des économies d'énergie et protéger l'environnement, explique Philippe Carbuccia, le directeur d'Urmet France. Ils veulent aussi vivre dans un logement sécurisé et renforcer le lien social entre voisins".

Situé à proximité de la porte d'entrée, l'interphone est doté d'un écran qui permet de contrôler ses installations depuis son moniteur. Côté domotique, sa compatibilité avec les langages standards KNX et Yokis permet de programmer des scénarios liés à l'entrée ou au départ du logement sur les volets roulants, l'éclairage ou encore les fenêtres électriques. Ceux qui le souhaitent peuvent également répondre aux appels et ouvrir la porte d'entrée de l'immeuble sans se déplacer, directement depuis leur smartphone ou leur tablette. Pour les personnes âgées peu à l'aise avec l'écran tactile, l'interphone dispose aussi de boutons et d'une fonction "affichage simplifié" pour éviter les erreurs de manipulation. Les malvoyants pourront, eux, utiliser un sur-écran en braille.

Au niveau de l'énergie, l'interphone permet un suivi en temps réel de la consommation d'électricité, de gaz et d'eau. Avec l'objectif de prendre conscience de sa consommation, d'anticiper le montant de sa facture et d'adapter son comportement.

Enfin, le moniteur Home Book System fait aussi office de centrale d'alarme pour renforcer la sécurité. L'habitant est prévenu en cas d'intrusion, tandis que le gestionnaire peut installer une alarme "anti-squatteurs" dans les logements vacants et être informé en temps réel d'une intrusion, d'une fuite ou d'une panne dans les locaux communs.

Renforcer le lien social entre voisins

L'originalité du Home Book System réside dans la prise en considération de la dimension sociale de l'habitat collectif. L'interphone n'est pas seulement relié à l'entrée de l'immeuble, mais aussi au gardien, au gestionnaire de l'immeuble et à tous les autres résidents qui le désirent.

"Des messages entre voisins peuvent être transmis directement depuis chez soi et s'afficher sur les moniteurs des personnes concernées, ce qui favorise les échanges et les services entre voisins comme la garde d'enfant, un dépannage, la réception de colis en cas d'absence ou le covoiturage" précise Philippe Carbuccia.

Anonymisation des données transmises au gestionnaire

Autre originalité, le système est pensé pour les gestionnaires. Il permet le pilotage énergétique du bâtiment par les promoteurs et les exploitants des bâtiments collectifs. Les données de chaque logement leur sont transmises de manière anonyme, ce qui permet au gestionnaire de bénéficier d'une information qualifiée sur les consommations d'électricité, d'eau et de gaz de ses biens.

"Il peut ainsi les étudier avant et après une rénovation thermique, comparer les consommations de plusieurs bâtiments et jouer un rôle de conseiller auprès des résidents qui le désirent", indique-t-on chez Urmet.

Un marché difficile, et des écueils technologiques

Si Home Book System est indéniablement une solution originale, il sera peut-être difficile pour la société de faire son trou dans le secteur très concurrentiel de la maison intelligente. D'autant plus que ni la domotique ni l'énergie ne se situent au cœur du métier de l'entreprise, plutôt reconnue pour ses solutions de sécurité. Elle part donc de zéro.

De plus, Urmet n'est compatible qu'avec deux grands standards domotiques : KNX, le plus courant, et Yokis. Ce qui veut dire que des protocoles comme Zwave, EnOcean, X10 ou Chacon ne sont pas pris en charge, et que de nombreux équipements domotiques, notamment les objets connectés, pourraient ne pas être compatibles avec Home Book System.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2017 à 14:54 :
C'est formidable, mais ça serait un bon début si les installateurs de ce genre d'interphone ne laissaient pas le code usine par défaut... https://www.youtube.com/watch?v=53xRAGoZQtI&t=2s

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :