Le football féminin prend place sur les écrans

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce week-end, Direct 8 attiré 1,1 million de téléspectateurs et Eurosport 770.000 au moment des tirs au but. TF1 a la possibilité de diffuser la finale. La fédération française de football lance l'appel d'offres sur le championnat de France féminin.

Les filles commencent à occuper une place légitime dans le football. Tel est le constat fait deux jours après la qualification de l?équipe française contre l?Angleterre en Coupe du monde de football. Sur Direct 8, le match a attiré 1,1 million de téléspectateurs (soit 7,9% de part d?audience au niveau national). 2,4 millions de téléspectateurs ont même assisté à la séance de tirs au but. Sur Eurosport, qui avait acquis les droits auprès de la Fifa, le match a été suivi par 412.000 téléspectateurs, avec un pic à 770.000 à la fin de la rencontre. "La Ligue 2 attire entre 100.000 et 150.000 téléspectateurs. Sinon, c?est l?équivalent d?une grosse affiche de Coupe de France, indique à la Tribune le directeur général d?Eurosport Arnaud Simon.

Si Direct 8 a retransmis la rencontre, c?est parce que la chaîne de Bolloré a conclu un accord de re-diffusion avec Eurosport il y a trois mois. "Nous avons gardé les trois premiers matchs de la France en exclusivité. Puis nous avons sous-licencié les quarts et les demi-finale, en échange de l?Euro Espoirs, que nous avons retransmis en intégralité", complète le dirigeant. Au départ, les matchs des Bleues (successivement contre le Nigéria, le Canada et l?Allemagne) ont attiré en moyenne 200.000 télespectateurs avec des pointes à 300.000. Mercredi, France-Etats-Unis sera visible sur Direct 8 et sur Eurosport.

Reste à savoir ce que fera TF1 en cas de victoire des Bleues mercredi. La chaîne a la possibilité de retransmettre la finale, qui a lieu dimanche à 20.45 sur son antenne, ou alors sur l?une de ses chaînes gratuites de la TNT, comme NT1.

Surfant sur cette vague, la Fédération française de football a lancé lundi l?appel d?offres de la première division féminine, qui n?est pas diffusée. "Il ne faut pas se tromper. L?enguouement d?aujourd?hui est une conjonction de facteurs. Il est vrai que les équipes ont beaucoup progressé techniquement. Puis, la compétition s?est déroulée en Allemagne, où les stades sont neufs et pleins. Les matchs ont été produits par la Fifa. Enfin, on sent une revanche par rapport aux garçons l?an passé. De là à dire que l?intérêt sera renouvelé au plan national?", avertit Arnaud Simon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :