Citigroup a du mal à vendre EMI

 |   |  180  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Warner Music aurait retiré son offre en raison d'un désaccord sur le prix.

Citigroup a bien du mal à vendre EMI. Selon la presse anglo-saxonne, Warner Music (propriété du magnant américain Len Blavatnik) a retiré son offre sur l'activité "production" de la maison de disques britannique, suite à un désaccord sur le prix avec le vendeur. Warner proposait 1,5 milliard de dollars, alors que la banque américaine en réclamait 1,7 milliard. Ce retrait - qui pourrait toutefois n'être que tactique ou provisoire - suit celui d'Universal Music la semaine dernière. La filiale du français Vivendi était aussi intéressé par l'activité production.

Quant à l'activité "édition musicale", le favori est BMG Rights Management, filiale commune de KKR et Bertelsmann, qui serait prêt à payer 1,8 à 2 milliards de dollars. Mais Sony a demandé un délai pour formuler lui aussi une offre. Le japonais serait allié à Mubadala, fonds souverain d'Abu Dhabi.

EMI avait été racheté en 2007 pour 8,3 milliards de dollars par le fonds Terra Firma de Guy Hands, grâce à des prêts de Citigroup, qui a récupéré EMI début 2011 lorsque Terra Firma n'a pu honorer ses prêts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2011 à 23:57 :
EMI est devenue symbole de médiocrité. Donc difficile à vendre. Une excellente réputation voilà 20 ans, une excécrable image aujourd'hui. C'est ainsi que meurent les meilleures entreprises, en privilégiant la finance à court terme plutôt que l'excellence dans la durée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :