Le Qatar prend 2% de Vivendi

 |   |  416  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'émirat a investi ces derniers mois près de 350 millions d'euros pour devenir le 9ème actionnaire du groupe français. Mais aucun siège au conseil de surveillance ne lui est proposé. Bolloré est désormais lui aussi au capital à hauteur de 1,1%.

Le Qatar poursuit ses emplettes en France. Après Lagardère et autres LVMH, voici venu le tour de Vivendi. Qatar Holding, contrôlé par le fonds souverain de l'émirat Qatar Investment Authority, a acquis ces derniers mois 2% du capital du groupe de médias et de télécoms. Précisément, selon Vivendi, il détenait fin février 25 millions d'actions, soit, au cours actuel, un investissement conséquent de 350 millions d'euros. Avec cette participation, l'émirat devient le 9ème actionnaire de Vivendi, dont le capital est très éclaté.
Le Qatar, encore absent du capital il y a un an, a apparemment fait ses emplettes très récemment : fin décembre 2011, il ne détenait que 1,53% du capital. Il est peu probable que son arrivée soit bénie par la direction de Vivendi. En effet, depuis l'an dernier, Canal Plus (détenu à 80% par Vivendi) est en guerre ouverte avec la chaîne de l'émirat Al-Jazira concernant l'acquisition de droits sportifs. Le président de la chaîne cryptée Bertrand Meheut vient même de publier une tribune fustigeant les Qataris. 

Parallèlement, un autre fonds du Golfe est quasiment sorti du capital en 2011. Emirates International Investment Co. (détenu par la famille dirigeante d'Abu Dhabi), qui avait pris 3% du capital en 2007 et détenait encore 2,8% du capital fin 2010, est passé sous les 1%. Il avait obtenu que son directeur général, l'algérien Mehdi Dazi, fasse partie du conseil de surveillance de Vivendi, où il siégea de 2007 à 2010.

Bolloré cinquième actionnaire du groupe

Rien de tel pour le Qatar: les résolutions proposées par la direction pour l'assemblée générale du mois prochain ne prévoient aucune nomination d'un représentant du nouvel actionnaire. Pas plus qu'un représentant de Bolloré, l'autre nouveau venu au capital du groupe. A fin février, l'industriel breton détient 1,1% du capital, soit 13,6 millions d'actions, achetées sur le marché. A cela s'ajouteront les 22,4 millions d'actions qu'il va recevoir en paiement de ses chaînes Direct 8 et Direct Star vendues à Canal Plus. Il détiendra alors 2,9% du capital, ce qui en fera le 5ème actionnaire du groupe.
Rappelons que l'accord initial prévoyait que Bolloré soit payé pour partie en cash et pour partie en actions. Mais Vivendi pouvait opter pour un paiement uniquement en actions, et a choisi cette option en février. Une option qui lui permet de payer moins cher les chaînes de Bolloré.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2012 à 7:36 :
http://www.linternaute.com/histoire/reconquista/1052/a/1/1/3/
Réponse de le 12/03/2014 à 12:00 :
Il est normal que le parquet transmette ces infos au pouvoir politique? ?Et pas le contenu..
a écrit le 26/09/2012 à 7:24 :
Les banlieues, jusqu'ici vivier des trafiquants de drogue et pullulant d'armes de guerre dans les caves et de jeunes ayant suivi un entraînement militaire en Afghanistan, vont en plus recevoir de grosses sommes d'argent ! Vive la République ! Tant qu'il en reste quelque chose !
a écrit le 21/03/2012 à 12:16 :
la France collabore ... on a de l' expérience !
a écrit le 21/03/2012 à 10:10 :
Encore un petit effort, du pétrole un peu plus cher et normalement ça devrait aller. On se fait racheter avec notre argent "BRAVO LES ARTISTES" !
Réponse de le 21/03/2012 à 14:44 :
que c est triste de voir çaaaaaaaaaaaaa

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :