Economie du cinéma : Senoia, la ville où les zombies prospèrent

 |   |  540  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Aux États-Unis, cette bourgade de l'État de Géorgie est devenue une capitale prospère du cinéma gore : depuis 1989, 24 films et séries télévisées de morts-vivants y ont été tournés! Et désormais, les touristes affluent de partout...

Pendant l'été 2012, la bourgade de Senoia dans l'État de Géorgie a subi une curieuse transformation. Cette cité de 3307 âmes située à une heure de route d'Atlanta a changé d'identité pour devenir la ville de Woodbury : un havre fortifié où résident les survivants d'une épidémie ayant transformé l'essentiel de la population mondiale... en morts-vivants (zombies). Bienvenue à Senoia! La petite ville accueillait alors la production de la troisième saison de la populaire série télévisée sur les zombies The Walking Dead.
Pendant 30 jours, la circulation a même été interdite sur l'artère principale, baptisée « Main Street », comme il se doit dans la plupart des petites bourgades américaines. Durant cette période, les pelouses de la ville n'ont pas été tondues pour mieux distiller un parfum post-apocalyptique. La transformation a été totale avec la construction de nouveaux édifices pour les besoins du tournage. Les habitants se sont surpris à vouloir ouvrir un compte dans une fausse banque, ou à vouloir acheter un livre dans cette jolie nouvelle librairie. Mais personne ne s'est plaint pour autant.

La population a doublé depuis l'an 2000

Et pour cause. Car alors que la récession économique a laissé sur le flanc plusieurs communes rurales aux États-Unis, Senoia est en pleine croissance. Les dollars de Hollywood sont venus redynamiser une ville qui a doublé sa population depuis 2000. Les peintures écaillées des maisonnettes en bois du centre-ville ont reçu un coup de jeune. Le restaurant Redneck Gourmet, au bord de l'asphyxie il y a peu, ne désemplit plus avec une clientèle en provenance de « La La Land », référence à Los Angeles et à Hollywood qui ont la réputation outre-Atlantique d'être déconnectés de la réalité.
Pourquoi cette bourgade est-elle devenue la destination préférée de l'industrie du cinéma? Les réalisateurs adorent l'architecture atypique de l'« historic district » de Senoia et le design racé des maisons en bois de ses quartiers résidentiels. Mieux, en 2008, les élus de l'État de Géorgie ont mis en place une loi accordant un crédit d'impôt de 30% à l'industrie du cinéma et de la télévision. Cela a permis un afflux de 829 millions de dollars dans l'économie de cet État en 2012.Depuis le tournage de Driving Miss Daisy en 1989, 24 films et séries télévisés ont été réalisés à Senoia. Les studios Raleigh, implantés dans la ville, emploient parfois jusqu'à 250 personnes. Il y a quelques années, on comptait seulement sept commerces sur Main Street, il y en a aujourd'hui 49. « Les touristes viennent du monde entier pour voir la ville, parce que c'est Woodbury », explique Scott Tigchelaar, le président des studios Raleigh, qui compte lancer un tour en bus des lieux de tournage d'ici au mois de mai, tandis que la majorité des habitants se régale de vivre au milieu d'un plateau de tournage.
Et cette bonne fortune n'est pas près de s'arrêter. Alors que la troisième saison de The Walking Dead est en train d'être diffusée sur la chaîne AMC, la production a décidé de revenir à Senoia pour y tourner la quatrième saison.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :