Les recettes du numérique ne relèvent pas la presse écrite en 2013

Le chiffre d'affaires de la presse écrite française a perdu 5,3% en 2013, atteignant 8,25 milliards d'euros. En cause, une baisse des recettes publicitaires. Les recettes numériques ne compensent pas le recul, indique une étude du ministère de la Communication.
Au total, Internet a représenté 5,2% des recettes de la presse, un peu mieux qu'en 2012 (4,5%).
Au total, Internet a représenté 5,2% des recettes de la presse, un peu mieux qu'en 2012 (4,5%).

Malgré tous les espoirs qu'elles suscitent, les recettes du numérique sont loin de sortir la presse écrite de l'ornière. Elles ont à peine franchi la barre des 5% du chiffre d'affaires des 300 plus grands acteurs de la presse en France en 2013, selon une étude de la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC).

Le chiffre d'affaires de la presse écrite française a perdu 5,3% en 2013, à 8,25 milliards d'euros. Le secteur affiche sa sixième année de recul consécutive.

L'Internet, 5,2% des recettes

Au total, Internet a représenté 5,2% des recettes de la presse, un peu mieux qu'en 2012 (4,5%). L'activité Internet ne représentait l'an dernier que 2,7% des recettes de la presse nationale généraliste, 0,4% de celles de la presse locale et 2,8% pour la presse spécialisée grand public.

La presse technique professionnelle et la presse gratuite d'annonces connaissent toutefois d'excellents résultats avec 19,7 et 43,7% de leurs recettes, mais ne représentent qu'un faible chiffre d'affaires : respectivement 74 et 216 millions d'euros.

Chute des ventes d'encarts publicitaires et des petites annonces

Au total, les recettes publicitaires baissent de 8,5% en 2013. Les ventes d'encarts ont diminué de 8,2% et les petites annonces de 9,5%. Les recettes publicitaires de la presse écrite ne s'élèvent plus qu'à 3 milliards d'euros aujourd'hui, 2 milliards d'euros de moins qu'en 2007.

En 2013, les ventes baissent de 3,5% en 2013. Celles au numéro (en kiosque ou point de vente de presse) ont reculé de 5,9% en 2013, et les recettes d'abonnements, en hausse en 2012, ont elles aussi légèrement reculé (-0,8%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 26/08/2014 à 14:40
Signaler
L'internaute butine sur la toile ! S'il faut renter les coordonnées bancaires pour chaque site de presse avec le danger de piratage de carte bancaire .... c'est NON ! par-contre si ce choix pouvait se faire faire di...

à écrit le 26/08/2014 à 10:20
Signaler
En même temps, pourquoi acheter des journaux dont l'analyse se limite au refrain " il n'y a pas d'autres alternatives, si vous en proposez une, vous êtes du FN" ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.