Crise du coronavirus  : TF1 suspend ses objectifs financiers

 |   |  449  mots
Au mois de février, pour l’exercice en cours, la filiale du groupe Bouygues tablait sur un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres, et un coût des programmes stables à 985 millions d’euros.
Au mois de février, pour l’exercice en cours, la filiale du groupe Bouygues tablait sur un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres, et un coût des programmes stables à 985 millions d’euros. (Crédits : Charles Platiau)
Le groupe de télévision est confronté à des annulations et à des reports de campagnes publicitaires.

TF1 s'attend à souffrir et à serrer les dents. Impacté par la crise du coronavirus, le groupe de télévision à annoncé ce lundi qu'il suspendait ses objectifs financiers. Au mois de février, pour l'exercice en cours, la filiale du groupe Bouygues tablait en particulier sur un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres, et un coût des programmes stable à 985 millions d'euros. Désormais, TF1 ne veut plus tirer des plans sur la comète: il attend « que la situation se clarifie ».

Dans son communiqué, le groupe de télévision prévient que ses recettes publicitaires vont pâtir de la crise du coronavirus. « Compte tenu des mesures récentes de confinement prises par le gouvernement, la pandémie touche désormais l'ensemble de nos clients annonceurs », précise-t-il. Ceux-ci, « en particulier dans les secteurs du tourisme, des biens culturels ou du transport, sont amenés à reporter ou annuler un grand nombre de campagnes »« Ces réactions auront, dans un premier temps, un effet significatif sur les performances publicitaires du mois de mars, puis plus important sur le mois d'avril, enchaîne le groupe. A ce jour, nous n'avons pas de visibilité sur les mois de mai et suivants. » TF1 souligne que « des tendances similaires sont observées pour l'activité publicitaire digitale chez Unify », qui rassemble ses sites à forte audience comme Auféminin et Doctissimo.

Baisse des coûts

En parallèle, les activités de production et de divertissement sont aussi impactées. TF1 évoque « l'arrêt des tournages, des sorties en salles, des spectacles et événements musicaux ». De manière générale, « l'activité de production de contenus s'est progressivement arrêtée, se traduisant par des décalages, sans conséquence significative sur le carnet de commandes », affirme le groupe. Mais pour Newen, « l'arrêt des différents types de programmes tournés au quotidien, qui représentent environ 30% des activités du pôle production, impacteront les performances globales sur l'année, de même que l'arrêt des événements culturels programmés pendant la période de confinement », souligne-t-il.

Pour sortir de cette mauvaise passe, le groupe estime disposer « d'une certaine flexibilité dans ses coûts » pour compenser « une partie » de la baisse du chiffre d'affaires. Il regarde, notamment, les « conditions d'éligibilité » de ses collaborateurs aux dispositifs de chômage partiel. « Nous effectuons, de façon quotidienne, une revue complète de notre programmation en télévision, afin d'amortir la baisse de revenus, par des programmes plus efficients, poursuit TF1. Nous analysons en permanence l'ensemble des activités du groupe afin d'évaluer les conséquences de cette situation. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2020 à 11:43 :
Faut dire que toutes ces publicités à la télé alors que nous ne pouvons rien faire ne fait qu'amplifier l'inutilité et la bêtise de celles-ci. Cela peut même être pris pour de la provocation chez les plus atteints par la pathologie consumériste parmi nous.

Ils devraient essayer sans, déjà rien qu'en arrêtant de payer tout ces prêcheurs néolibéraux médiatiques prodiguer leur religion qui nous anéantie on pourrait faire d'une part de grosses économies et en plus arrêter de les écouter se planter sans arrêt.

Une pierre au moins deux coups, c'est ça l’économie circulaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :