La France, troisième pays le plus meurtrier pour les journalistes en 2015

 |   |  212  mots
Cette année, deux tiers des journalistes tués l'ont été en temps de paix, souligne RSF.
Cette année, deux tiers des journalistes tués l'ont été en temps de paix", souligne RSF. (Crédits : Reuters)
Huit journalistes ont été tués par l'attaque djihadiste contre la rédaction de Charlie Hebdo, en janvier. Dans le monde, en 2015, au moins 67 professionnels de l'information ont été tués en raison de leur métier ou "dans l'exercice de leur mission".

Dans son rapport annuel publié mardi 29 décembre, Reporter sans frontières souligne que 110 journalistes ont été tués en raison de leur métier ou décédés de morts suspectes. "Pour 67 d'entre eux, l'organisation est en mesure d'affirmer de manière formelle qu'ils ont été tués en raison de leur profession ou dans l'exercice de leur mission", précise RSF.

La France est à la troisième place en raison de l'attaque djihadiste du 7 janvier contre la rédaction de l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris. Cinq caricaturistes (Stéphane Charbonnier, Jean Cabut...), un correcteur et deux chroniqueurs avaient été tués ce jour-là.

Cela "participe à l'inversion de la tendance de 2014 où deux tiers des reporters tués dans le monde l'avaient été en zones de conflits. Cette année, au contraire, deux tiers des journalistes tués l'ont été en temps de paix", souligne RSF.

L'Irak et la Syrie sont les deux pays les plus meurtriers pour les journalistes

L'Irak, où onze journalistes ont été tués, et la Syrie (dix) sont aux deux premiers rangs.
Par ailleurs, le bilan établi par RSF fait également état de 54 journalistes retenus en otage à travers le monde (dont 26 en Syrie) et de 153 autres détenus (dont 23 en Chine, 22 en Egypte et 18 en Iran).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2015 à 14:14 :
Nouvelle consternante : faire l'amalgame des victimes de l'islamisme en France et des victimes dans les dictatures.
Les journalistes sont près à n'importe quoi pour faire parler d'eux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :