NextRadioTV (BFMTV/RMC) prépare un plan social et va réduire la voilure dans le sport

 |   |  442  mots
Ces mesures, qui s'inscrivent dans un plan de transformation et de reconquête post-Covid, ont été présentées aux représentants syndicaux lors d'un CSE mardi.
Ces mesures, qui s'inscrivent dans un "plan de transformation et de reconquête post-Covid", ont été présentées aux représentants syndicaux lors d'un CSE mardi. (Crédits : Reuters)
NextRadioTV, la maison-mère de BFMTV et RMC, prépare un plan social qui verra le recours aux intermittents, aux pigistes et aux consultants divisé par deux et concernera aussi les CDD et les CDI, selon un communiqué mardi qui ne précise pas le nombre de départs visés.

Les prochaines semaines s'annoncent difficiles. NextRadioTV, la maison-mère de BFMTV et RMC, prépare un plan social qui verra le recours aux intermittents, aux pigistes et aux consultants divisé par deux et concernera aussi les CDD et les CDI, selon un communiqué mardi qui ne précise pas le nombre de départs visés. Dans un contexte difficile pour l'audiovisuel et aggravé par la crise sanitaire, le groupe, qui propose un bouquet de chaînes sportives sur abonnement, va aussi réduire la voilure dans ce domaine avec "l'arrêt progressif des compétitions sportives notamment d'athlétisme, d'équitation et de tennis".

Ces mesures, qui s'inscrivent dans un "plan de transformation et de reconquête post-Covid", ont été présentées aux représentants syndicaux lors d'un CSE mardi. Si les audiences télé, et notamment celles de l'information, ont engrangé des records pendant la crise, les recettes publicitaires n'ont pas suivi et leur écroulement risque d'être durable, prévient le groupe. "Cette crise économique majeure dans laquelle le pays est entré aura des impacts considérables sur les entreprises, l'emploi et la consommation et donc durablement sur les recettes publicitaires, principale source de revenus du NextRadioTV", estime-t-il.

Des licenciements contraints

Le plan social, qui sera détaillé "dans les prochaines semaines", "débuterait par une phase de volontariat ; les licenciements contraints n'interviendraient que si le nombre de volontaires était insuffisant", indique le communiqué. Le groupe, qui emploie plus de 1.600 personnes équivalent temps plein, souligne que ses effectifs ont augmenté de plus de 50% ces six dernières années. "Notre objectif sera de limiter autant que possible l'impact sur les postes en CDI et de poursuivre l'excellence éditoriale, tout en développant les compétences technologiques et les forces commerciales, essentielles à NextRadioTV", précise-t-il.

Autre axe d'économies prévu : le sport. Le bouquet sportif, lancé en 2016 sous le nom SFR Sport puis rebaptisé RMC Sport, avait réussi à séduire 2 millions d'abonnés grâce à l'acquisition de droits prestigieux: la Premier League anglaise, puis la Ligue des champions et la Ligue Europa. Mais avec l'annulation des matches pour cause de coronavirus, le nombre d'abonnés aux 5 chaînes du bouquet a baissé (le groupe ne communique pas la base d'abonnés actuelle). RMC Sport News, dédiée à l'information sportive, en a fait les frais et s'arrêtera début juin. Le groupe annonce aussi "l'arrêt progressif des compétitions sportives notamment d'athlétisme, d'équitation et de tennis". "Le marché des droits et de la Pay TV, imprévisible et inflationniste, impose de revoir rapidement et largement l'organisation de nos structures de Pay TV", souligne-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2020 à 9:08 :
On n'aura plus d'envoyés spéciaux sous la pluie ou la chaleur ou les embouteillages ou la neige dans la rue d'en bas ?

Mince alors ça va salement manquer dites moi...
a écrit le 20/05/2020 à 12:07 :
Ce n'est pas étonnant lorsqu'on a les yeux plus gros que le ventre !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :