Mis sous pression, le "créateur" du Bitcoin jette l'éponge

 |   |  361  mots
Craig Wright, inventeur présumé du Bitcoin, a fini par renoncer à apporter une preuve publique pour prouver ses dires.
Craig Wright, inventeur présumé du Bitcoin, a fini par renoncer à apporter une preuve publique pour prouver ses dires. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
L'entrepreneur australien Craig Wright avait fait sensation lundi 2 mai en revendiquant la paternité du Bitcoin. Depuis, plusieurs spécialistes ont émis des doutes. Sommé d'apporter une preuve publique, Craig Wright a préféré se retrancher dans le silence.

"Satoshi Nakamoto" restera donc un mystère. Derrière le pseudonyme de l'inventeur du Bitcoin, la BBC pensait avoir identifié Craig Wright. Lundi 2 mai, on apprend que cet entrepreneur australien a réalisé une démonstration devant plusieurs médias : signer numériquement des messages avec des clés cryptographiques créées au démarrage du Bitcoin, et donc censées appartenir au créateur de la monnaie.

Premiers doutes

Sa démonstration, faite en privée, est soutenue par Gavin Andresen, l'un des développeurs du Bitcoin. Mais très vite, plusieurs spécialistes commencent à douter de cette version. Le jour même de la démonstration, le chercheur en sécurité Dan Kaminski publie une note sur son blog où il explique que la technique de Wright est "une arnaque".

Lire aussi : Le créateur du Bitcoin révèle son identité au monde

Comme l'explique le site TechCrunch, Craig Wright pourrait avoir usurpé la signature de Satoshi pour ensuite la présenter comme une preuve irréfutable.

"Je n'ai pas le courage"

Mis sous pression, Craig Wright promet alors d'apporter une preuve "extraordinaire" pour prouver qu'il est bien l'inventeur du Bitcoin. Jusqu'à ce retournement de situation jeudi : l'Australien ferme son blog. Il y laisse un seul message intitulé "Je suis désolé" :

Bitcoin Wright

Je pensais que je pouvais laisser derrière moi les années d'anonymat et de dissimulation, écrit-il.  Mais, à mesure que les événements de la semaine se sont déroulés et alors que je me préparais à publier la preuve d'accès aux toutes premières clés, je me suis effondré. Je n'ai pas le courage. Je ne peux pas.

Le trésor du créateur

Cette fuite précipitée jette un doute sur la démonstration faite par Craig Wright devant les médias. Faute de preuve irréfutable, l'identité du créateur du Bitcoin reste donc un mystère, mais on sait déjà que cet homme (ou cette femme) est assis sur un trésor. En effet, "Satoshi Nakamoto" posséderait une réserve d'un million de Bitcoins. Au cours actuel de la monnaie, cela correspond aujourd'hui à 450 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :