Mobile : première hausse des revenus en 6 ans

 |   |  473  mots
Entre octobre et décembre, la facture moyenne mensuelle sur mobile était en revanche en très léger repli par rapport au trimestre précédent, à 16,30 euros contre 16,40 euros, mais en légère hausse par rapport à la même période en 2015 (16,20 euros).
Entre octobre et décembre, la facture moyenne mensuelle sur mobile était en revanche en très léger repli par rapport au trimestre précédent, à 16,30 euros contre 16,40 euros, mais en légère hausse par rapport à la même période en 2015 (16,20 euros). (Crédits : Reuters)
Sur les trois derniers mois de l'année écoulée, les opérateurs de téléphonie mobile ont vu leur revenus progresser de 1,8%, à 3,58 milliards d'euros, contre 3,52 milliards d'euros un an plus tôt.

Les revenus des services de téléphonie mobiles en France ont progressé de 1,8% au dernier trimestre 2016, pour la première fois après 22 trimestres consécutives de baisse, a indiqué jeudi l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Sur les trois derniers mois de l'année écoulée, les opérateurs de téléphonie mobile ont vu leur revenus progresser de 1,8%, à 3,58 milliards d'euros, contre 3,52 milliards d'euros un an plus tôt, grâce notamment à une augmentation du nombre de clients disposant d'un forfait plutôt que d'une carte pré-payée, selon l'observatoire des marchés des communications électroniques, publié par l'Arcep.

Entre octobre et décembre, la facture moyenne mensuelle sur mobile était en revanche en très léger repli par rapport au trimestre précédent, à 16,30 euros contre 16,40 euros, mais en légère hausse par rapport à la même période en 2015 (16,20 euros). Du côté du fixe, la facture reste également globalement stable, à 32 euros par mois en moyenne, contre 32,1 entre juillet et septembre et 31,8 euros un an plus tôt.

Stabilisation du marché français

La tendance observée par l'Arcep vient globalement confirmer les bons résultats présentés par la quasi totalité des opérateurs sur l'exercice 2016, qui semblent démontrer que le marché français s'est stabilisé, après près de six années de baisse continue. Au total, sur le dernier trimestre, les revenus cumulés des services de communication électronique, qui concerne le fixe, le mobile ainsi que les services à valeur ajoutée, progressent de 0,5% à 8,12 milliards d'euros, contre 8,08 milliards d'euros sur la même période un an plus tôt.

Si l'on ajoute les services annexes (interconnexion entre opérateurs, gestion des centres d'appel, location de terminaux), la hausse est identique, de l'ordre de 0,5%, à 9,15 milliards d'euros contre 9,1 milliards d'euros sur le dernier trimestre 2015. Concernant les usages, l'observatoire des marchés confirme la poursuite de la forte hausse des usages de données mobiles, en progression de 83% sur un an pour les clients disposant d'un abonnement 3G ou 4G. Un Français équipé consomme désormais en moyenne 2,4 gigaoctet (Go) par mois, contre 1,3Go un an plus tôt.

Les SMS sont en baisse

A l'inverse, les SMS sont en baisse pour la première fois, de 4,7% en un an, avec tout de même 49,2 milliards de SMS envoyés sur le dernier trimestre. La baisse concerne également, là encore pour la première fois, le nombre de SMS émis par mois par carte SIM, de l'ordre de 238 sur un trimestre, contre 250 jusqu'ici. Le trafic voix suit également une tendance baissière sur le dernier trimestre, de 1,6% sur un an, malgré la hausse des minutes émises entre mobiles, de l'ordre de 3,3%, qui ne réussit pas à compenser le repli des communications avec les lignes fixes.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2017 à 23:08 :
http://www.latribune.fr/technos-medias/les-telecoms-clament-encore-leur-ras-le-bol-fiscal-674229.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :