Sponsoring : le drôle de nom du futur palais des sports de Rouen

Déjà répandue dans les autres pays, la pratique du "naming" a débarqué en 2010 en France avec le stade de football du Mans, baptisé "MMArena". Au tour, cette fois, du palais des sports de Rouen... qui a échappé au pire.

2 mn

Photos : Grand-rouen.com. Poignée de main entre Laurent Fabius, président de la Crea et Frederic Thil, Directeur Général de Ferrero
Photos : Grand-rouen.com. Poignée de main entre Laurent Fabius, président de la Crea et Frederic Thil, Directeur Général de Ferrero

Ouf! Le futur palais des sports de Rouen aurait pu s'appeler la Nutellarena, le Mon Chéri Stadium ou le Palais de Monsieur l'Ambassadeur. Finalement, il sera baptisé "Kindarena".

Ferrero France, qui fabrique notamment la célèbre pâte à tartiner Nutella, a en effet signé avec la Communauté d'agglomération de Rouen, Elbeuf, Austreberthe (CREA) un accord de "naming" pour le futur palais des sports de Rouen, ont annoncé mercredi les deux partenaires.

En échange d'une redevance globale de 4,6 millions d'euros, pour un partenariat de dix ans, l'entreprise a obtenu le droit de baptiser cet équipement "Kindarena", un nom dérivé de Kinder , son autre produit phare. Le PDG de Ferrero France Frédéric Thil a estimé que ce partenariat constituait "une étape majeure" pour son entreprise qui exploite une usine de 350 salariés à Villers-Ecalles, à l'ouest de Rouen.

De son côté, le président PS de la CREA, Laurent Fabius, a jugé "légitime" que ce palais des sports soit associé à "l'une des entreprises emblématiques de l'agglomération comme cela se fait ailleurs en France et en Europe".

En revanche, les écologistes d'EELV ont boudé la présentation de l'accord, tout comme les communistes, en condamnant "le principe de ce partenariat déséquilibré et mensonger, contribuant à instaurer l'idée que l'entreprise privée aura permis la construction de l'équipement".

Conçu par l'architecte Dominique Perrault, cet équipement de 6.000 places qui sera inauguré en septembre 2012 a coûté 52 millions d'euros financés pour les deux tiers par la CREA, le reste ayant été apporté par d'autres collectivités. Il sera dédié à la pratique des sports en salle notamment le basket dont le club local le SPO Rouen est déjà sponsorisé par Ferrero.

Courante dans les pays anglo-saxons, cette pratique du "naming" a été introduite en France en 2010 lors de la construction du nouveau stade de football du Mans baptisé "MMArena".

 

A lire aussi...

Kindarena : faut-il s'insurger ?

Twitter se déchaîne sur ce nouveau nom

Photos : grand-rouen.com

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 29/11/2011 à 11:31
Signaler
5 Millions d'euros pour 5 ans et pour un simple nom de bâtiment sportif... Allez on va pas faire la fine bouche à Rouen ! Bien sur, si l'entreprise ferrero avait donné cette somme avec la discrétion d'un mécène et qu'ainsi le bâtiment sportif avait p...

à écrit le 19/11/2011 à 8:14
Signaler
Et au bout de quelques années, lorsque les murs extérieurs se lézarderont, tout le monde s'attendra à voir un jouet apparaître ^^

à écrit le 17/11/2011 à 16:15
Signaler
mon cherie arena... j'aime . ! !!

à écrit le 17/11/2011 à 15:08
Signaler
Les Rouanais vont etre content, heureusement que ce n'est pas un vendeur de choucroute ou autre. Quand on pense au fric que cette CREA gaspille au détriment des contribuables on se demande si ces élus ont vraiment les pieds sur terre. Dire que nous a...

le 17/11/2011 à 15:49
Signaler
Les rouennais sont contents d'avoir un palais des sports, le nom est certes étrange et celui d'un sportif local aurait été le bienvenu. Mais la visibilité internationale sera peut-être meilleure avec ce logo, kinder est quand même le sponsor du baske...

à écrit le 17/11/2011 à 12:13
Signaler
KarcherArena....

le 17/11/2011 à 12:44
Signaler
dites donc !!! monsieur Ben le pseudo est trop enorme pour etre une coincidence .....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.