Publicis s'offre l'américain Sapient pour 3 milliards d'euros

 |   |  279  mots
Maurice Lévy, Président du Directoire de Publicis Groupe, justifie ainsi l'acquisition: Sapient est 'un joyau', une entreprise unique en son genre, née de la technologie, avec des compétences affirmées dans la communication, le marketing, le commerce omnicanal ainsi que le consulting.
Maurice Lévy, Président du Directoire de Publicis Groupe, justifie ainsi l'acquisition: "Sapient est 'un joyau', une entreprise unique en son genre, née de la technologie, avec des compétences affirmées dans la communication, le marketing, le commerce omnicanal ainsi que le consulting." (Crédits : reuters.com)
Le groupe publicitaire français propose 25 dollars par action pour acquérir ce spécialiste d'outre-Atlantique du marketing et de la communication numériques. La transaction est approuvée par les deux sociétés.

L'information, qui avait été anticipée dimanche par le Wall Street Journal, a été confirmée lundi 3 novembre par Publicis. Le publicitaire français a annoncé l'acquisition du groupe américain Sapient, spécialisé dans le marketing et la communication numériques.Publicis propose 25 dollars par action pour acquérir Sapient. L'opération lui coûtera au total 3,7 milliards de dollars (3 milliards d'euros). La transaction est approuvée par les deux sociétés.

Un précédent projet de fusion de Publicis avec l'américain Omnicom, numéro deux mondial du secteur, avait échoué en mai.

    Lire aussi >>Publicis Omnicom : un divorce à 50 millions d'euros

12.000 salariés employés par Sapient

Créé dans les années 90, Sapient est un spécialiste du marketing et de la communication numériques pesant 1,36 milliard de dollars de chiffre d'affaires avec un bénéfice de 85,9 millions de dollars. Sa capitalisation boursière est évaluée à 2,46 milliards de dollars.

Divisé en trois branches -SapientNitro, son cœur de métier, Sapient Global Markets, qui offre des solutions technologiques aux secteurs des marchés financiers et de matières premières et Sapient Government Services, qui sert des organisations publiques américaines ainsi que non-gouvernementales-, le groupe emploie environ 12.000 salariés.

Sapient annoncera mercredi ses résultats financiers pour le 3e trimestre

L'annonce intervient quelques jours avant une présentation prévue par Publicis sur ses objectifs de croissance dans le numérique. La communication numérique représente déjà plus de 40% de l'activité du groupe français, troisième groupe de publicité mondial.

Pour sa part, Sapient est censé annoncer mercredi ses résultats financiers pour le troisième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2014 à 20:14 :
Détecter la migration de la pub vers les smartphones était prévisible depuis de nombreuses années.
Acheter les firmes de ce créneau était évidemment une bonne chose.
Mais pas une fois que toute la planète , y compris les andouilles , le sait.
Pour évidemment payer 50 fois moins cher.
Bon , maintenant , je ne suis qu'un jeune con qu'a pas 20 ans... Ha bon ? OK , je sors ...
a écrit le 03/11/2014 à 20:09 :
on dirait une perruque
a écrit le 03/11/2014 à 17:20 :
Il est de bon ton de dire non pas "comment tu vas aujourd'hui ?" mais plutôt "combien tu vas aujourd'hui ?".
a écrit le 03/11/2014 à 13:28 :
Bravo Publicis, Sapient est une société en bonne santé sur un secteur en forte croissance et être basée aux US (ils ont des bureaux dans mon immeuble a Atlanta :=) représente une bonne plateforme pour étendre l'accès de Publicis aux marches emergents anglophones.
N'en déplaise a ceux qui pensent que rester franco-français est la solution a tous leurs problèmes...
a écrit le 03/11/2014 à 10:06 :
Du grand n'importe quoi.
Même pas le faux vrai embryon d'une quelconque pensée.
a écrit le 03/11/2014 à 8:28 :
Les investisseurs français se laissent guider plutôt par leur égos que par le bons sens, c'est assez connu. Au lieu d'investir dans le marché français, ces sociétés préfèrent investir des milliards en groupes américains (dont la santé n'est pas à son mieux, c'est sûr, autrement on l'allait pas le vendre) rien que pour la façade. Les projections du FMI pour 2015 placent l'économie française à la 9ème place (une perte de 4 places), chez nous le chômage grimpe inversement proportionnel à la compétitivité, mais nos investisseurs font toujours l'option de "l'américain" (même que la croissance de ce pays, malgré la publicité officielle et politique, se trouve en perte de vitesse) pour faire "du français en Amérique" !! un vieux cliché qui ne tient plus sa place dans un monde multipolaire et l'avenir se trouve plutôt du côtés des économies dites émergentes. Old-fashioned France….
Réponse de le 03/11/2014 à 8:45 :
Les investisseurs francais (et étrangers) ont compris qu'investir en France est une perte. La France écrasante par sa bureaucratie, ses démarches administratives étouffantes et décourageantes et la cerise sur le gâteau, des impôts insupportables pour les entreprises étrangères.Après avoir créé fraichement votre entreprise, vous n'avez même pas commencé à travailler que vous devez déjà payer, payer encore et encore. Les investisseurs investissent pour gagner, c'est le principe du capitalisme. La démarche de Maurice Levy est tout à fait normale.
Réponse de le 03/11/2014 à 13:31 :
Votre argument est évidemment (et malheureusement) réaliste, mais en l'occurence j'aurais tendance a penser qu'il est hors-sujet. Publicis essaye juste d'étendre ses marches ; et la France ne représentant que 5% de la richesse mondiale, il est normal qu'ils aillent chercher leur croissance potentielle ou elle est...
Réponse de le 03/11/2014 à 14:19 :
Dans un marché américain qui s'essouffle par exemple ? (jean-michel)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :