Telecom Italia lance une marque low cost pour contrer Iliad

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
Xavier Niel, le fondateur d'Iliad (Free).
Xavier Niel, le fondateur d'Iliad (Free). (Crédits : Reuters)
Alors que Xavier Niel se prépare à se lancer dans le mobile en Italie, l'opérateur historique va dégainer une offre rivale pour préserver ses parts de marché.

En France, le lancement de Free Mobile, en 2012, a été le début d'une féroce guerre des prix dans les télécoms. En Italie, les opérateurs locaux craignent un scénario similaire depuis que le groupe de Xavier Niel, Iliad (maison-mère de Free), a décroché son feu vert pour se lancer de l'autre côté des Alpes. Face à cette menace, Telecom Italia, l'opérateur historique italien, ne compte pas rester les bras croisés.

D'après La Repubblica, il compte lancer un opérateur mobile virtuel (ou MVNO) low cost, baptisé Kena Mobile, qui utilisera son réseau. L'idée étant de proposer des offres moins chères, et ainsi de couper l'herbe sous le pied de Xavier Niel. Lors d'une tournée aux Etats-Unis, Flavio Cattaneo, à la tête de Telecom Italia depuis la fin mars, a déclaré que son groupe "a déjà effectué des tests", et qu'il "était prêt" à dégainer son bébé. Et ce avant l'arrivée d'Iliad, qui est aujourd'hui attendu à la fin de l'année.

Un duel Bolloré-Niel

L'offensive de Telecom Italia ne constitue guère une surprise. Son état-major sait que si Iliad a reçu l'aval de la Commission européenne pour se lancer en Italie, à la faveur du rapprochement entre les opérateurs Wind et 3 Italia, c'est justement pour sa capacité à dynamiter le marché avec des offres bon marché. En outre, Xavier Niel affiche de grandes ambitions en Italie. En septembre dernier, il a donné le ton, affirmant viser une part de marché à terme de 15%. Une perspective qu'il a qualifiée de "raisonnable".

Reste que ce bras de fer en Italie est aussi une bagarre franco-française. De fait, Vivendi, le groupe de médias de Vincent Bolloré, est devenu le premier actionnaire du Telecom Italia avec près de 25% du capital. Xavier Niel va ainsi croiser le fer avec un adversaire redoutable. Lequel fera, fidèle à sa réputation, plus que certainement tout pour lui savonner la planche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :