Telecom Italia dément vouloir reprendre les actifs sud-américains de Sprint Nextel

 |   |  250  mots
(Crédits : Reuters)
Le quotidien économique "Il Sole 24 Ore" affirmait dans ses colonnes ce mercredi que l'opérateur italien lorgnait les activités de Sprint Nextel en Amérique du Sud. Telecom Italia dément être intéressé, "dans l'état actuel des choses".

D'après le quotidien économique italien "Il Sole 24 Ore", l'opérateur Telecom Italia se serait rapproché de Sprint Nextel, le troisième opérateur des Etats-Unis pour lui racheter ses actifs en Amérique du Sud. Mais l'opérateur italien dément. "En référence aux informations de presse d'aujourd'hui, Telecom Italia dément être intéressé, dans l'état actuel des choses, par une reprise des activités sud-américaines de Sprint Nextel", écrit-il dans un communiqué.

Le journal rapporte que le Brésil, l'Argentine et le Chili sont des pays susceptibles d'intéresser le plus Telecom Italia et les actifs de l'américain, l'occasion d'y agrandir sa toile.

En Argentine, l'opérateur italien a pu prendre cet été le contrôle de 58% de Sofora, la holding de Telecom Argentina après deux ans de conflit avec la famille Werthein. Cette dernière détenait 50% de Sofora; Telecom Italia l'autre moitié. Un accord en date de 2003 prévoyait que la famille vende sa participation mais celle-ci a longtemps refusé arguant d'un conflit d'intérêt et de problème de concurrence. Téléfonica, l'opérateur espagnol et premier actionnaire de Telecom Italia était en effet à la tête du premier concurrent de Telecom Argentina. Sensible à ces arguments, les autorités argentines avaient contraint Telecom Italia de ne pas exercer son option d'achat; décision qu'une cour d'appel a finalement annulé au début de l'année.

Au Brésil, Telecom Italia est présent via TIM Brasil.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :