Rachat de BSkyB par News Corp : le gouvernement s'interroge lui aussi

 |   |  281  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après Le gouvernement britannique est intervenu jeudi dans la tentative de rachat complet de l'opérateur de télévision BSkyB par le groupe News Corp de Rupert Murdoch, en saisissant l'autorité de régulation des télécoms pour savoir si l'opération risquait de nuire au pluralisme des médias.

Il y a moins d'un mois, les médias britanniques demandaient au ministre britannique du Commerce Vince Cable de bloquer la tentative de rachat complet du bouquet satellitaire BSkyB par News Corp, le groupe de médias de Rupert Murdoch. Le message ne semble pas être passé dans l'oreille d'un sourd. Pas complètement du moins puisque le ministre est intervenu jeudi soir auprès de l'autorité de régulation des télécoms (l'Ofcom) pour lui demander si l'opération ne nuisait pas au pluralisme des médias.

L'Ofcom va ainsi se pencher sur ce dossier et rendra ses conclusions d'ici la fin de l'année. Après cela, Vince Cable pourra, s'il le souhaite, saisir l'Autorité de la concurrence. Seule cette dernière a le pouvoir de bloquer la transaction sur les même motifs de pluralisme. Quant à la concurrence à proprement parler, la Commission européenne est actuellement en train d'étudier la question. Sa réponse est attendue le 8 décembre.

Dans un communiqué, News Corp a indiqué "prendre note" de la décision du gouvernement de saisir l'Ofcom. Pour lui, pas de problème, "l'investissement proposé (dans BSkyB) n'affectera pas négativement le pluralisme des médias au Royaume Uni". A noter qu'avec un chiffre d'affaires annuel de 7,5 milliards de livres (8,6 milliards d'euros) réalisé au Royaume-Uni, News Corp dépasserait de plusieurs têtes la BBC et ses moins de 5 milliards de livres de revenus...

En juin dernier, BSkyB a rejeté l'offre de News Corp de 7,8 milliards de livres sur BskyB, la jugeant insuffisante. Le groupe de Murdoch n'exclut pas une offre plus généreuse une fois rendu l'avis des autorités de la concurrence.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :