En quête d'économies, le britannique BSkyB veut quitter Wall Street

L'opérateur de télévision par satellite britannique BSkyB réclame sa radiation du New York Stock Exchange (Nyse), la Bourse de New York.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

BSkyB fait la chasse aux économies. C'est dans ce but que l'opérateur de télévision par satellite britannique a fait part ce vendredi de sa volonté de quitter la Bourse de New York, le New York Stock Exchange (Nyse). Dans un communiqué, il explique ne plus être en mesure de justifier le maintien de sa cote à Wall Street la place abritant moins de 2% de son capital. Aussi le groupe a-t-il demandé sa radiation auprès du gendarme boursier américain (la SEC).

Aux alentours du 20 mai, les titres BSkyB ne seront donc plus cotés officiellement que sur le London Stock Exchange, la Bourse de Londres. Pour autant, les investisseurs américains pourront continuer d'échanger ses titres de gré à gré; c'est-à-dire hors marché boursier réglementé.

L'opérateur satellite, détenu à près de 40% par Rupert Murdoch, patron de News Corp, n'est pas le seul à se retirer de la cote américaine. D'autres groupes européens, listés sur le Nyse sous forme de certificats de dépôts ou ADR ("american depositary receipt"), comme notamment le suisse Allianz ou le français Sodexo l'ont fait avant lui.

A la Bourse de Londres, le titre BSkyB perd plus de 1% à 617 pence. Il renoue avec les niveaux qu'il avait en décembre 2007.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.