Bouleversement sur le marché mondial des téléphones mobiles

 |   |  383  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Nokia qui passe sous les 30% de parts de marché, Apple qui repasse devant BlackBerry, la percée des nouveaux fabricants... Le classement mondial des groupes de téléphones mobiles a été bousculé au troisième trimestre 2010.

Nokia sous les 30 % de parts de marché mondial. Impensable il y a encore quelques années, la mésaventure vient pourtant d'arriver au fabricant finlandais de téléphones mobiles. Selon les chiffres du cabinet américain Gartner publiés mercredi, sa part de marché mondiale est tombée à 28,2 % au troisième trimestre 2010 contre 36,7 % un an auparavant. Et pourtant, les ventes de téléphones mobiles sont en pleine croissance. En trois mois, il s'est écoulé 417 millions d'appareils à travers le monde, 110 millions de plus qu'au troisième trimestre 2009.

Deux éléments expliquent la déconvenue de Nokia. D'une part, et ce n'est pas nouveau, la concurrence est de plus en vive sur le segment haut de gamme, celui des smartphones. Apple a ainsi amélioré sa part de marché au troisième trimestre, grâce à la sortie de son iPhone 4. Le groupe à la pomme repasse même devant Research in Motion (RIM), le fabricant du BlackBerry. De même, les smartphones fonctionnant avec le logiciel Android de Google, des appareils fabriqués par Samsung, LG, Sony Ericsson ou encore Motorola, font une énorme percée.

Android passe devant l'iPhone

Le système Android équipe 25 % des 80 millions de smartphones vendus dans le monde au troisième trimestre, plus de cinq fois plus qu'un an auparavant. Android passe devant l'iPhone (16,7%, en baisse de 0,4 point), mais derrière Symbian, le système de Nokia (36,6%, en chute de 10 points).

Second phénomène, plus nouveau et surtout qui prend de l'ampleur : la concurrence des fabricants des pays émergents qui ne disposent pas forcément de leurs propres marques mais qui fabriquent des téléphones pour des tiers (marques blanches). Ces constructeurs, comme les chinois Yulong, Bird ou Kejian, détiennent, selon Gartner, 33 % du marché mondial, soit 137 millions d'appareils vendus au troisième trimestre, essentiellement dans les pays émergents, un segment de marché que lequel Nokia écrasait toute la concurrence autrefois. Il y a un an, ces « marques blanches » ne représentaient que 16 % du marché mondial.

Selon Gartner, la percée des fabricants de téléphones sous marque blanche va nourrir la croissance du marché mondial des téléphones mobiles en 2010. Le cabinet table sur une hausse de 30 % des volumes vendus cette année, contre une précédente prévision de 13 % à 15 % de hausse auparavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :