Vivendi revoit à la baisse sa prévision de résultat pour 2011

 |   |  390  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Vivendi a ajusté ce mercredi sa prévision de résultat net pour 2011 afin de tenir compte des changements de fiscalité résultant du plan d'austérité français, qui pénaliseront le groupe à hauteur de 350 millions d'euros sur l'exercice. Par ailleurs, le groupe affiche un résultat au troisième trimestre légèrement supérieur aux attentes du marché grâce aux jeux vidéos.

Le groupe de télécommunications et de divertissement, qui a publié des résultats légèrement supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre, prévoit de marquer une pause dans les acquisitions après avoir réalisé une série d'opérations depuis le début de l'année qui ont augmenté son endettement. "Nous ne l'augmenterons pas davantage car il est hors de question de prendre le risque de perdre notre notation BBB", a déclaré le président du directoire, Jean-Bernard Lévy, dans un entretien au Figaro publié ce mercredi. Le groupe a toujours l'intention d'augmenter son dividende au titre de 2011 mais la hausse sera légère, a précisé le dirigeant de Vivendi.

Le conglomérat a été contraint d'ajuster à la baisse sa prévision de résultat net ajusté pour 2011 pour tenir compte de l'adoption de nouvelles mesures fiscales en France dans le cadre du plan d'austérité. Le groupe, qui est notamment pénalisé par la suppression du régime du bénéfice mondial consolidé ainsi que par le plafonnement du report des déficits en matière d'impôts sur les sociétés, évalue à 350 millions d'euros en 2011 l'impact négatif de ces mesures sur ses comptes. En conséquence, il table désormais sur un résultat net ajusté supérieur à 2,85 milliards d'euros contre plus de 3 milliards d'euros précédemment.

A fiscalité constante, la prévision de résultat net ajusté est en revanche revue en hausse de 200 millions d'euros, précise le groupe.

Au troisième trimestre, le groupe a publié des résultats légèrement supérieurs aux attentes, soutenu par les jeux vidéos d'Activision Blizzard et la forte croissance de GVT. Vivendi a dégagé un Ebita de 1,503 milliard d'euros, des ventes de 6,77 milliards et un résultat net ajusté de 685 millions. Le marché tablait pour le troisième trimestre sur un chiffre d'affaires de 6,77 milliards d'euros, un Ebita de 1,34 milliard d'euros et un résultat net ajusté de 561 millions d'euros.

Depuis le début de l'année, le titre Vivendi a reculé de 23,4%, tombant à des plus bas qu'elle n'avait plus connus depuis le printemps 2003. A titre de comparaison, l'indice européen des médias enregistre une baisse de 14,47% tandis que l'indice européen des télécommunications cède 6,56%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :