EMI et Universal ont fini par trouver l'accord parfait

 |  | 195 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les négociations entre Universal et Citigroup, propriétaire d'EMI, achoppaient sur la question de savoir si la banque américaine assumerait ses engagements en matière de retraite des salariés d'EMI. Universal déboursera finalement 1,4 milliard d'euros. C'est à la fin du bal que l'on paie les musiciens...

Universal, filiale de Vivendi, va débourser 1,2 milliard de livres, soit 1,4 milliard d'euros, pour acquérir la division musique enregistrée de la maison de disques britannique EMI.

L'opération a été approuvée par le directoire et le conseil de surveillance de Vivendi qui financera l'opération avec ses lignes de crédits existantes et la cession de 500 millions d'actifs non stratégiques.

En début de journée,  la presse outre-Manche avait annoncé que Universal Music, filiale de Vivendi, était proche de conclure le rachat des activités musicales de la maison de disques britannique EMI, une opération à 1,9 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros), rapporte vendredi le Financial Times, qui cite des sources proches des discussions.

Les négociations entre Universal et Citigroup, propriétaire d'EMI, achoppaient sur la question de savoir si la banque américaine assumerait ses engagements en matière de retraite des salariés d'EMI. Citi a depuis accepté de prendre ces engagements à son compte, explique le FT, permettant aux deux parties d'avancer. L'accord pourrait être annoncé la semaine prochaine, ajoute le journal.

Vivendi avait alors refusé de commenter cet article, tandis que personne n'était disponible chez Citi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :