Bannir Huawei coûterait 55 milliards d'euros aux opérateurs télécoms européens

Le leader chinois d'équipements réseaux et télécoms a été placé le 16 mai par le gouvernement de Donald Trump sur une liste noire pour des motifs d'espionnage et de mise en danger de la sécurité nationale, ce qui l'empêche non seulement de se fournir auprès d'industriels américains mais aussi de vendre du matériel aux États-Unis, une décision qui a perturbé l'ensemble du secteur technologique.

2 mn

Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons contestés à de nombreuses reprises par l'équipement chinois, leader mondial du secteur.
Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons contestés à de nombreuses reprises par l'équipement chinois, leader mondial du secteur. (Crédits : Reuters)

Un éventuel bannissement en Europe des équipementiers télécoms chinois engendrerait un surcoût de l'ordre de 55 milliards d'euros à la charge des opérateurs télécoms européens pour déployer la 5G, selon les résultats d'une étude conduite par le groupement industriel de la GSMA.

Le chinois Huawei a été placé le 16 mai sur une liste noire aux États-Unis l'empêchant de se fournir auprès d'industriels américains, une décision qui a entraîné la défection de certains de ses fournisseurs et perturbé l'ensemble du secteur technologique.

Les fabricants européens en ordre dispersé

Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons balayés par le premier équipementier mondial à de nombreuses reprises.

Si l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont décidé de l'exclure de leurs réseaux mobiles de cinquième génération, en cours de déploiement, les pays européens avancent pour l'heure en ordre dispersé.

Le déploiement de la 5G retardé d'un an et demi

La GSMA, une association qui rassemble près de 750 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile dans le monde, a conduit le mois dernier une étude en vue d'évaluer l'impact pour les opérateurs européens, dont Huawei est un important fournisseur, d'éventuelles restrictions concernant leur approvisionnement auprès des équipementiers chinois.

L'étude, que Reuters a pu consulter, montre qu'une telle mesure engendrerait des surcoûts de l'ordre de 55 milliards d'euros pour les opérateurs télécoms de la région.

Elle se traduirait en outre par un retard moyen de 18 mois par rapport au calendrier initial dans le déploiement de la dernière génération de téléphonie mobile, qui doit permettre de nouveaux usages dans des domaines importants tels que la santé connectée, les véhicules connectés ou encore la ville "intelligente".

Ce retard serait lié pour partie aux difficultés que pourraient rencontrer les autres équipementiers - Ericsson, Nokia et Samsung - pour répondre à l'ensemble de la demande.

Lire aussi : Commandes d'équipements 5G : Nokia bombe le torse

Il s'expliquerait aussi par le délai nécessaire à certains opérateurs pour assurer la transition vers de nouveaux équipements.

Au global, selon cette étude, le retard que prendrait ainsi l'Europe dans la 5G pourrait se traduire par un manque à gagner économique de l'ordre de 45 milliards d'euros à l'horizon 2024.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 10/06/2019 à 15:50
Signaler
Quelques années de retard ce n’est pas très important au regard des défis qui nous attendent. Il faut bannir la tec chinoise qui ponctionne toutes nos ressources intellectuelles pour mieux nous inonder et à moindre coût ensuite avec l’appui de leur g...

à écrit le 09/06/2019 à 16:18
Signaler
En quoi la voiture connectée et le compteur Linky sont-ils indispensables? En quoi créer une filière électronique 100% européenne préservée de la concurrence asiatique est-il un problème? La trahison des dirigeants européens et de l'UE est d'impose...

à écrit le 09/06/2019 à 10:01
Signaler
La Chine est clairement notre ennemi. Ils détruisent petit à petit nos industries en nous inondant de produits bas coûts/basse qualité réalisés dans de conditions sociales et écologiques inadmissibles en Europe. Ils colonisent l'Afrique pour mettre l...

le 09/06/2019 à 15:12
Signaler
Notre ennemi, c'est d'abord nous mêmes, et cette analyse de JPC semble assez factuelle https://www.chevenement.fr/Le-drame-d-Alstom-temoigne-du-declin-du-patriotisme-des-elites-en-France_a2048.html. Cette faiblesse, assumée par nos actuels décideu...

à écrit le 08/06/2019 à 21:04
Signaler
Vite il est temps d'acheter des actions nokia et ericsson. Ils vont avoir des profits records à se partager le marché. Augmentation des marges de 50%, bénéfices poussés vers l'irlande ou les pays bas.. Ni vu ni connu je t'embrouille...

à écrit le 08/06/2019 à 17:05
Signaler
Les énarques devront choisir entre l'espionnage chinois ou l'espionnage USA... Et comme toutes les administrations s'équipent de Hp ou apple ou dell made in usa, la NSA a les portes grandes ouvertes. En plus tous les cables sous marin europe-USA son...

à écrit le 08/06/2019 à 16:03
Signaler
55 Md€ c'et le prix de notre renoncement à une industrie européenne, aux emplois associés tels que emplois industriels, à la filière éducative, aux labos de recherche.... La mise en place sera-t-elle faite par des entreprises employant des travaill...

à écrit le 08/06/2019 à 13:56
Signaler
quand la nsa espionne merkel et hollande, bizarrement pas grand monde ne réagit dans la caste politique et médiatique. si par contre ce sont des chinois ou russes, alors la c'est le scandale total. Vive le double standard hypocrite des francniais

à écrit le 08/06/2019 à 10:40
Signaler
En Europe nous avons Ericsson et Nokia, nous avons des idées et de brillants ingénieurs parmis les plus qualifiés au monde. Le libre échange pour les chaussettes ou des écrans de télévision, oui c'est avantageux pour tout le monde, mais il y a des i...

à écrit le 07/06/2019 à 20:20
Signaler
Le problème avec Huawei, ce n'est pas le risque que les chinois espionnent, mais le risque que les américains ne puissent plus espionner!

le 08/06/2019 à 6:36
Signaler
Exactement ! Les américains savent bien utiliser le matériel qu'ils nous vendent à leurs propre avantage. La nation la plus belliqueux de la planète aujourd'hui, ce sont quand même les USA, toujours en guerre quelque part dans le monde. Les chinois o...

le 10/06/2019 à 0:26
Signaler
@ Pafo Les russes n'ont jamais essayé d'envahir d'autres pays ? Sérieusement ? Sans même parler de ces dernières années, vous devriez revoir vos leçons d'histoires européennes depuis la 2nde guerre mondiale, niveau collège. Vous trouveriez aussi d'a...

à écrit le 07/06/2019 à 19:30
Signaler
En effet, pour 55 milliards ils étaient pas prêt de renoncer à leurs affaires avec les chinois nos dirigeants européens on se doute bien...

à écrit le 07/06/2019 à 16:04
Signaler
Mais puisqu'on vous dit que c'est moins cher! A un moment, il y a toujours un prix à payer pour du " moins cher". C'est pas grave pour un produit à 10 balles. Mais lorsque les enjeux mettent en cause la sécurité , l'indépendance d'un pays, faut quand...

le 07/06/2019 à 16:32
Signaler
Je vous rappelle que les américains ne fournit aucune preuves d espionnage ni rien d autre. À ce rythme là faut bannir les entreprises amércaine aussi alors.

le 08/06/2019 à 15:34
Signaler
Ah le bon sens ! Il faut surtout se méfier du bon sens. Avec le bon sens il y a plein de choses que l'on n'aurait pas inventé.

à écrit le 07/06/2019 à 16:03
Signaler
Ces chiffres ne sont pas crédibles. D'abord, lancer la 5G n'est pas une urgence pour les opérateurs, alors que les investissements énormes dans la 4G ne sont pas encore amortis et que les usages possibles de la 5G ne sont pas clairs (pas suffisamment...

le 08/06/2019 à 2:57
Signaler
Je reside en Coree. Le maillage en 5G est operationnel sur pratiquement toute la peninsule. Pas de sur cout a constater a l'abonnement. Vitesse etonnante.

à écrit le 07/06/2019 à 15:58
Signaler
La question en Europe n'est pas de bannir ou pas, une société chinoise, qui est bannie aux USA (pour l'instant); toute société européenne qui souhaiterait contourner cette interdiction (américaine) prend des risques juridiques considérables, et ce qu...

à écrit le 07/06/2019 à 14:55
Signaler
Devenir le territoire éloigné sous la bannière de la Chine n'est pas une urgence. La question est de savoir jusqu'où ira le néo colonialisme de la Chine au regard de ce qui se passe en Afrique. Même si on n'est pas partisan du Président Trump lui l'a...

à écrit le 07/06/2019 à 14:51
Signaler
N'achetons pas en chine ils espionnent bouhou Mais vite achetons aux USA qui eux n'ont jamais espionner avec facebook , jamais promis juré. Les gens sont tellement débiles, et ont la mémoire courte. La chine est largement moins épineuse que les ...

à écrit le 07/06/2019 à 14:40
Signaler
avec ce type de raisonnement on voit ou en est l Europe une certaine forme de souveraineté, ça a un prix mais à l inverse ça nous permet de maintenir voire de développer nos technologies et de conserver ou développer l emploi la 5 G ce n est pas c...

le 07/06/2019 à 15:49
Signaler
Cela a un prix effectivement. Quand Alcatel (puis Alcatel-Lucent puis Nokia) arrêtait de développer ses propres composants (circuits intégrés / ASIC & SoC) il y a déjà plus de 15 ans, Huawei investissait massivement via Hisilicon dans le semiconducte...

à écrit le 07/06/2019 à 14:27
Signaler
45 milliards sur 5 ans ca fait 10 milliards par an c'est peu compare au pillage de technologies sinon y a une alternative, que les chinois fabriquent en europe, dans des coentreprises ou ils detiendront 49% et feront les transferts de technologies....

le 07/06/2019 à 15:55
Signaler
Ou allez vous trouver l'argent pour construire les usines? Une usine de semiconducteur avancés coûte 19 milliards d'USD (ok Bosch en construit une à Dresden pour seulement $2 milliards, c'est le plus gros investissemnt de l'histoire de Bosch et c'est...

le 08/06/2019 à 9:10
Signaler
c'est vrai qu'à acheter nos LED aux Chinois , notre fibre aux Chinois , notre 5 G aux Chinois etc ... on a plus les moyens de rien faire en UE

à écrit le 07/06/2019 à 14:00
Signaler
Pourquoi s'obstiner à acheter toute la 5G à des Chinois. Quand on constatera qu'ils contrôlent UE il sera trop tard. Par ailleurs fabriquer tout ça en UE offre aussi des avantages. Au pire on peut acheter aux US ça résoudra le déséquilibre du commerc...

le 07/06/2019 à 15:40
Signaler
Acheter à qui? A ceux qui savent faire! Et bien aujourd'hui il y a ... Huawei et... Huawei!

le 07/06/2019 à 17:32
Signaler
Et oui mon pauvre monsieur , cisco est largué !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.