Bannir Huawei coûterait 55 milliards d'euros aux opérateurs télécoms européens

 |   |  406  mots
Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons contestés à de nombreuses reprises par l'équipement chinois, leader mondial du secteur.
Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons contestés à de nombreuses reprises par l'équipement chinois, leader mondial du secteur. (Crédits : Reuters)
Le leader chinois d'équipements réseaux et télécoms a été placé le 16 mai par le gouvernement de Donald Trump sur une liste noire pour des motifs d'espionnage et de mise en danger de la sécurité nationale, ce qui l'empêche non seulement de se fournir auprès d'industriels américains mais aussi de vendre du matériel aux États-Unis, une décision qui a perturbé l'ensemble du secteur technologique.

Un éventuel bannissement en Europe des équipementiers télécoms chinois engendrerait un surcoût de l'ordre de 55 milliards d'euros à la charge des opérateurs télécoms européens pour déployer la 5G, selon les résultats d'une étude conduite par le groupement industriel de la GSMA.

Le chinois Huawei a été placé le 16 mai sur une liste noire aux États-Unis l'empêchant de se fournir auprès d'industriels américains, une décision qui a entraîné la défection de certains de ses fournisseurs et perturbé l'ensemble du secteur technologique.

Les fabricants européens en ordre dispersé

Washington pense que Pékin pourrait se servir de Huawei à des fins d'espionnage, des soupçons balayés par le premier équipementier mondial à de nombreuses reprises.

Si l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont décidé de l'exclure de leurs réseaux mobiles de cinquième génération, en cours de déploiement, les pays européens avancent pour l'heure en ordre dispersé.

Le déploiement de la 5G retardé d'un an et demi

La GSMA, une association qui rassemble près de 750 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile dans le monde, a conduit le mois dernier une étude en vue d'évaluer l'impact pour les opérateurs européens, dont Huawei est un important fournisseur, d'éventuelles restrictions concernant leur approvisionnement auprès des équipementiers chinois.

L'étude, que Reuters a pu consulter, montre qu'une telle mesure engendrerait des surcoûts de l'ordre de 55 milliards d'euros pour les opérateurs télécoms de la région.

Elle se traduirait en outre par un retard moyen de 18 mois par rapport au calendrier initial dans le déploiement de la dernière génération de téléphonie mobile, qui doit permettre de nouveaux usages dans des domaines importants tels que la santé connectée, les véhicules connectés ou encore la ville "intelligente".

Ce retard serait lié pour partie aux difficultés que pourraient rencontrer les autres équipementiers - Ericsson, Nokia et Samsung - pour répondre à l'ensemble de la demande.

Lire aussi : Commandes d'équipements 5G : Nokia bombe le torse

Il s'expliquerait aussi par le délai nécessaire à certains opérateurs pour assurer la transition vers de nouveaux équipements.

Au global, selon cette étude, le retard que prendrait ainsi l'Europe dans la 5G pourrait se traduire par un manque à gagner économique de l'ordre de 45 milliards d'euros à l'horizon 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2019 à 15:50 :
Quelques années de retard ce n’est pas très important au regard des défis qui nous attendent. Il faut bannir la tec chinoise qui ponctionne toutes nos ressources intellectuelles pour mieux nous inonder et à moindre coût ensuite avec l’appui de leur gouvernement et au mépris des règles économiques.
a écrit le 09/06/2019 à 16:18 :
En quoi la voiture connectée et le compteur Linky sont-ils indispensables?
En quoi créer une filière électronique 100% européenne préservée de la concurrence asiatique est-il un problème?
La trahison des dirigeants européens et de l'UE est d'imposer cette voiture électrique et le smartgrid urbain, deux outils totalement totalitaires qui permettent de fliquer la population!
Marx a fantasmé sa prophétie, les capitalistes ne vendront pas la corde pour se prendre, tant pis si Apple s'écroule!
En revanche, l'Europe gouvernée par des intégristes spartakistes et des banquiers keynésiens, à fond pour remplacer le dollar par le Yuan à crédit en finançant la mégastructure XXL Belt and Road, font tout pour favoriser l'empire communiste!
Spartakistes et keynésiens sont des siths qui avancent deux par deux en marchant dissimulés par la façade faussement démocratique de l'UE!
En ce 75e anniversaire du débarquement se rappeler constamment que la menace vient de l'Est et que l'ogre veut avaler le Monde!
a écrit le 09/06/2019 à 10:01 :
La Chine est clairement notre ennemi. Ils détruisent petit à petit nos industries en nous inondant de produits bas coûts/basse qualité réalisés dans de conditions sociales et écologiques inadmissibles en Europe. Ils colonisent l'Afrique pour mettre la main sur les ressources dont nous avons besoin. Ils exploitent 95% des "terres rares" indispensables à la fabrication des téléphones/ordinateurs/équipements aéronautiques...Ils préparent l'envahissement de leurs produits en créant la "Route de la soie" avec la complicité de certains européens (Italie, ex-pays de l'Est). Et maintenant ils espèrent mettre la main sur le réseau 5G Européen afin non seulement de nous écouter mais également de mettre la main sur les données (big data) qui leur permettront d’accroitre leur pression commerciale et de "forger les esprits". Huawei c'est le gouvernement chinois. Point. Le bannissement européen de Huawei doit être le premier signe que nous ne nous laisseront pas faire. Le déficit de l'Europe vis à vis de la Chine est déjà de 178Mds€. Assez de belles paroles avant les élections messieurs les députés européens. Agissez !!!
Réponse de le 09/06/2019 à 15:12 :
Notre ennemi, c'est d'abord nous mêmes, et cette analyse de JPC semble assez factuelle https://www.chevenement.fr/Le-drame-d-Alstom-temoigne-du-declin-du-patriotisme-des-elites-en-France_a2048.html.
Cette faiblesse, assumée par nos actuels décideurs, est la porte d'entrée pour des volonté mieux "vertébrées".
a écrit le 08/06/2019 à 21:04 :
Vite il est temps d'acheter des actions nokia et ericsson. Ils vont avoir des profits records à se partager le marché. Augmentation des marges de 50%, bénéfices poussés vers l'irlande ou les pays bas.. Ni vu ni connu je t'embrouille...
a écrit le 08/06/2019 à 17:05 :
Les énarques devront choisir entre l'espionnage chinois ou l'espionnage USA...
Et comme toutes les administrations s'équipent de Hp ou apple ou dell made in usa, la NSA a les portes grandes ouvertes. En plus tous les cables sous marin europe-USA sont "patchés" au niveau US.
Qui espionne le plus ?
a écrit le 08/06/2019 à 16:03 :
55 Md€ c'et le prix de notre renoncement à une industrie européenne, aux emplois associés tels que emplois industriels, à la filière éducative, aux labos de recherche....
La mise en place sera-t-elle faite par des entreprises employant des travailleurs détachés ?
Tous cela pour pouvoir visionner des videos allant de nécessaires à futiles, (en passant par débiles) avec un débit record, en n'importe quel point du territoire ?
Cette finalité serait plus importante que cella de structurer la société par des tâches à forte valeur ajoutée ? Cette somme de 55 Md€, c'est ou pas notre condamnation au chômage de masse, au logement social croissant, aux petits boulots dans le secteur des services.
Autre sujet, les telecoms, c'est aussi la machine à écouter dans les tuyaux et les boitiers.....
Sommes nous condamnés, par incurie, bêtise ou corruption de nos décideurs et/ou pour assurer une profitabilité de dingue aux opérateurs, à dégénérer à ce point ?
a écrit le 08/06/2019 à 13:56 :
quand la nsa espionne merkel et hollande, bizarrement pas grand monde ne réagit dans la caste politique et médiatique. si par contre ce sont des chinois ou russes, alors la c'est le scandale total. Vive le double standard hypocrite des francniais
a écrit le 08/06/2019 à 10:40 :
En Europe nous avons Ericsson et Nokia, nous avons des idées et de brillants ingénieurs parmis les plus qualifiés au monde.
Le libre échange pour les chaussettes ou des écrans de télévision, oui c'est avantageux pour tout le monde, mais il y a des industries stratégiques ou il faut être prêt à payer le prix pour garder notre souveraineté en Europe.
Les Chinois (tous comme les Américains) nous les voyons arriver avec leurs gros sabots et leur rêve d'hégémonie.
a écrit le 07/06/2019 à 20:20 :
Le problème avec Huawei, ce n'est pas le risque que les chinois espionnent, mais le risque que les américains ne puissent plus espionner!
Réponse de le 08/06/2019 à 6:36 :
Exactement ! Les américains savent bien utiliser le matériel qu'ils nous vendent à leurs propre avantage. La nation la plus belliqueux de la planète aujourd'hui, ce sont quand même les USA, toujours en guerre quelque part dans le monde. Les chinois ou les russes n'ont jamais essayé d'envahir le reste de la planète, ou de s'accaparer leurs richesses. Cela dérange que les américains perdent petit à petit leur monopole...
Réponse de le 10/06/2019 à 0:26 :
@ Pafo
Les russes n'ont jamais essayé d'envahir d'autres pays ? Sérieusement ? Sans même parler de ces dernières années, vous devriez revoir vos leçons d'histoires européennes depuis la 2nde guerre mondiale, niveau collège. Vous trouveriez aussi d'autres pistes en allant regarder dans une vaste zone géographique allant de l'Afghanistan à 'Asie Centrale.
a écrit le 07/06/2019 à 19:30 :
En effet, pour 55 milliards ils étaient pas prêt de renoncer à leurs affaires avec les chinois nos dirigeants européens on se doute bien...
a écrit le 07/06/2019 à 16:04 :
Mais puisqu'on vous dit que c'est moins cher! A un moment, il y a toujours un prix à payer pour du " moins cher". C'est pas grave pour un produit à 10 balles. Mais lorsque les enjeux mettent en cause la sécurité , l'indépendance d'un pays, faut quand même se poser les bonnes questions ! Apparemment nos super politiques, énarques n'ont pas la culture du bon sens.
Réponse de le 07/06/2019 à 16:32 :
Je vous rappelle que les américains ne fournit aucune preuves d espionnage ni rien d autre. À ce rythme là faut bannir les entreprises amércaine aussi alors.
Réponse de le 08/06/2019 à 15:34 :
Ah le bon sens ! Il faut surtout se méfier du bon sens. Avec le bon sens il y a plein de choses que l'on n'aurait pas inventé.
a écrit le 07/06/2019 à 16:03 :
Ces chiffres ne sont pas crédibles. D'abord, lancer la 5G n'est pas une urgence pour les opérateurs, alors que les investissements énormes dans la 4G ne sont pas encore amortis et que les usages possibles de la 5G ne sont pas clairs (pas suffisamment pour qu'un client accepte de payer plus pour passer de la 4G à la 5G, en tous cas). Par ailleurs, Eriksson, Nokia et compagnie ont aussi une offre 5G qui se met en place.
Réponse de le 08/06/2019 à 2:57 :
Je reside en Coree.
Le maillage en 5G est operationnel sur pratiquement toute la peninsule.
Pas de sur cout a constater a l'abonnement.
Vitesse etonnante.
a écrit le 07/06/2019 à 15:58 :
La question en Europe n'est pas de bannir ou pas, une société chinoise, qui est bannie aux USA (pour l'instant); toute société européenne qui souhaiterait contourner cette interdiction (américaine) prend des risques juridiques considérables, et ce quelque soient les prises de décisions politiques en Europe. Seules des sociétés n'ayant aucun lien avec des sociétés américaines pourront essayer de passer outre (et je crois qu'il n'en existe aucune).. Profitons-en pour faire progresser nos sociétés européennes!
a écrit le 07/06/2019 à 14:55 :
Devenir le territoire éloigné sous la bannière de la Chine n'est pas une urgence. La question est de savoir jusqu'où ira le néo colonialisme de la Chine au regard de ce qui se passe en Afrique. Même si on n'est pas partisan du Président Trump lui l'a compris.
a écrit le 07/06/2019 à 14:51 :
N'achetons pas en chine ils espionnent bouhou
Mais vite achetons aux USA qui eux n'ont jamais espionner avec facebook , jamais promis juré.

Les gens sont tellement débiles, et ont la mémoire courte. La chine est largement moins épineuse que les USA, si vous voulez êtres leur petit toutou docile, vous pouvez toujours acheter des Iphones , mais embêter pas ceux qui fuit Trump et préfère la Chine à lui.
a écrit le 07/06/2019 à 14:40 :
avec ce type de raisonnement on voit ou en est l Europe
une certaine forme de souveraineté, ça a un prix
mais à l inverse ça nous permet de maintenir voire de développer nos technologies et de conserver ou développer l emploi
la 5 G ce n est pas comme l IA ou les objets connectés.... c 'est une vraie dimension industrielle
il n y a qu à regarder notre dépendance à l Otan et donc aux US
même chose avec la chine
ses pays ne respectent que les forts, pas les faibles
Réponse de le 07/06/2019 à 15:49 :
Cela a un prix effectivement. Quand Alcatel (puis Alcatel-Lucent puis Nokia) arrêtait de développer ses propres composants (circuits intégrés / ASIC & SoC) il y a déjà plus de 15 ans, Huawei investissait massivement via Hisilicon dans le semiconducteur par exemple. Le problème de l'Europe et de la France en particulier, est qu'un pauvre investissement de €10M dans une fonderie du 19em siècle fait la une du 20h. Sauf que pour rester au top, c'est des investissement à €10.000M qu'il faut pouvoir faire (coût de la dernière usine TSMC évalué à 19 milliards d'USD à amortir en qq années).
Sinon, je crois savoir que ST Microeletronics venait d'investir massivement avec Huawei sur des développements de nouveaux composants. La région de Grenoble et d'Aix (Rousset) vont apprécier le licenciement de milliers d'ingénieurs hyper-qualifiés avec ces conneries US...
a écrit le 07/06/2019 à 14:27 :
45 milliards sur 5 ans ca fait 10 milliards par an
c'est peu compare au pillage de technologies
sinon y a une alternative, que les chinois fabriquent en europe, dans des coentreprises ou ils detiendront 49% et feront les transferts de technologies......
( et apres on les foutra dehors, comme ils le font chez eux)
tables turned!
Réponse de le 07/06/2019 à 15:55 :
Ou allez vous trouver l'argent pour construire les usines? Une usine de semiconducteur avancés coûte 19 milliards d'USD (ok Bosch en construit une à Dresden pour seulement $2 milliards, c'est le plus gros investissemnt de l'histoire de Bosch et c'est juste bon à faire des capteurs... mais hors course pour les processeurs, le networking, le mobile, etc).
Ou allez vous trouver la main d'oeuvre qualifié? Ou allez vous trouver le R&D pour développer la techno en assez grand nombre? Ou allez vous trouver les labos pour la recherche amont? Les ingénieurs cela ne pousse pas comme des champignons aux première pluies, surtout qu'en France on forme des ingénieurs d'encadrement, très peu de techos avec un bon PhD. On a 1 CEA en France pas 10. Le CNRS manque de moyen (vous pouvez toujours augementer le budget par 10...). etc.
Réponse de le 08/06/2019 à 9:10 :
c'est vrai qu'à acheter
nos LED aux Chinois ,
notre fibre aux Chinois ,
notre 5 G aux Chinois
etc ...
on a plus les moyens de rien faire en UE
a écrit le 07/06/2019 à 14:00 :
Pourquoi s'obstiner à acheter toute la 5G à des Chinois. Quand on constatera qu'ils contrôlent UE il sera trop tard. Par ailleurs fabriquer tout ça en UE offre aussi des avantages. Au pire on peut acheter aux US ça résoudra le déséquilibre du commerce US qui empêche Trump de dormir.Suis pas trop ravi de voir que toute la fibre qu'on vient d'installer vient de Chine.
Réponse de le 07/06/2019 à 15:40 :
Acheter à qui? A ceux qui savent faire! Et bien aujourd'hui il y a ... Huawei et... Huawei!
Réponse de le 07/06/2019 à 17:32 :
Et oui mon pauvre monsieur , cisco est largué !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :