BFMTV en option payante chez Free : une "provocation" pour Altice

 |   |  479  mots
Alain Weill, le chef de file d'Altice France.
Alain Weill, le chef de file d'Altice France. (Crédits : REUTERS/Benoit Tessier)
Le patron d’Altice France, Alain Weill, a rejeté mercredi l’idée d’un retour de BFMTV sur les Freebox sous la forme d’une option payante, proposée par Free, y voyant "une forme de provocation" de la part de l'opérateur, tout en se disant optimiste sur l’issue de leur bras de fer.

La bataille se poursuit. Le patron d'Altice France Alain Weill a rejeté mercredi l'idée d'un retour de BFMTV sur les Freebox sous la forme d'une option payante, proposé par Free, y voyant "une forme de provocation" de la part de l'opérateur, tout en se disant optimiste sur l'issue de leur bras de fer. "C'est plutôt une forme de provocation de Free, ça n'a pas de sens et ce n'est pas du tout ce qu'on envisage", a-t-il déclaré, interrogé lors de la conférence de rentrée de RMC sur le litige entre Free et les chaînes d'Altice.

Plus globalement, M. Weill a jugé "regrettable" pour les abonnés de Free la décision de l'opérateur, qui a retiré mardi BFMTV et les autres chaînes gratuites d'Altice (RMC Découverte et RMC Story) de ses offres de télévision. Free refuse de rémunérer Altice en contrepartie de la diffusion de ses trois chaînes, et un tribunal lui avait ordonné de cesser leur diffusion à partir de mardi, sous peine d'une astreinte de 300.000 euros par jour. Mais le PDG d'Altice France (et créateur de BFMTV) s'est dit toujours "optimiste" quant à l'issue des discussions avec Free.

"Il n'y pas d'impact visible" sur l'audience

Altice a par ailleurs minimisé l'impact du bras de fer avec Free sur l'audience de BFMTV, une question cruciale pour cette chaîne commerciale puisque ses recettes publicitaires en dépendent. Selon des données de Médiamétrie diffusées par Altice, la chaîne d'info a récolté mardi une part d'audience de 2% et est restée largement en tête des chaînes d'info, en obtenant plus du double de l'audience de LCI (0,9%), deux fois et demi celle de CNews (0,8%), et plus de trois fois celle de Franceinfo (0,6%).

"Il n'y a pas d'impact visible, même si on aurait sans doute fait une meilleure journée si on était chez les abonnés de Free", a estimé Alain Weill. En revanche, selon d'autres chiffres de Médiamétrie cités par le cabinet NPA Conseil, RMC Découverte accuse le coup, avec une part d'audience de 2,1%, en baisse de 0,2 point par rapport à lundi et de 0,8 par rapport au lundi précédent, tandis que RMC Story est en léger gain sur un jour et en recul sur une semaine.

Weill discret sur les négociations avec Orange

Enfin, interrogé sur l'avenir du contrat entre BFMTV et Orange, qui serait en voie d'expiration prochaine et pourrait donner lieu à un nouveau bras de fer commercial, M. Weill est resté très discret, se refusant à confirmer à quelle date ce contrat arriverait à échéance et à commenter l'état des discussions entre les deux groupes. "Orange a signé des accords avec les autres opérateurs (de télévision), mais ce n'est pas le sujet du moment", a-t-il assuré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2019 à 19:19 :
Je suis d'avis de proposer l'option BFM dans un bouquet de chaines pour adultes.
Juste pour créer un climat serein.
a écrit le 30/08/2019 à 15:03 :
Que Mr Weil se rassure : je suis abonné Free. ... et l’absence de BFM TV ne manque pas du tout. Une chaîne de propagande en moins.
a écrit le 29/08/2019 à 20:23 :
Pô une grande perte, en ne payant pas ces chaînes inutiles et sans me moindre intérêt, créé défend nos intérêt, merci frre.
a écrit le 29/08/2019 à 18:53 :
En même temps BFM n'a de cesse de soutenir et d'essayer de relancer le mouvement des Gilets Jaunes qui ne représente rien puisque leurs trois candidats aux élections européennes n'ont même pas recueilli 1% des votes au total... Pourquoi une entreprise commerciale devrait-elle alors participer à ce comportement de "groupe de pression" adopté par BFM ? Il y a bien des offres alternatives à promouvoir et une entreprise, pour vivre, doit faire des affaires, pas servir un lobby...
a écrit le 29/08/2019 à 14:05 :
Ils sont curieux chez Altice, ils veulent que Free paye pour leurs programmes, mais pas que Free fasse payer les clients finaux...

Au demeurant, je ne suis pas sûr que des gens soient disposés à payer très cher pour celà pour ça. La chaine d'info en continue a des concurrents mieux placés et plus crédibles, et les chaines de BFM sont des resucées de programmes étrangers, achetés à la chaine Discovery...

Allez, à vue de nez, ca peut faire un supplément à 2€/mois si l'on rajoute autre chose, une chaîne cuisine ou randonnée.
a écrit le 29/08/2019 à 9:04 :
BFMTV profite d'une nullité générale des programmes télé et même si c'est la plus regardée des chaines infos est quand même pénalisée par cette servitude totale envers les classes dirigeantes, à l'air d'internet elle ferait mieux de courber l'échine et s'offrir à un maximum de diffuseurs.

Vénalité mal placée, comme bien souvent.
a écrit le 29/08/2019 à 9:02 :
Comment peut on "regarder" des chaînes commerciales "d'information", en sachant que ce sont des chaînes avant tout commerciales, dont le principal objectif est de faire de l'audience...pour plaire aux annonceurs...pour nous vendre des produits merdiques...pour faire du pognon. L'info de ces chaînes n'est qu'un accessoire promotionnel dont l'objectivité et la sincérité sont sujettes à caution.
a écrit le 28/08/2019 à 20:50 :
D'après le figaro, l'audience qui était de 2.3% à 2.5% avant la coupure est tombée à 2%.

Sauf erreur de ma part c'est une perte de 20% des spectateurs...

A confirmer quand BFM/RMC aura aussi perdu Orange.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :