Internet dans les campagnes : le gouvernement et Orange se mobilisent contre les pannes

L’opérateur historique s’est engagé, ce vendredi, à mettre en place une batterie de mesures pour améliorer la qualité de service du réseau cuivre. Dans les territoires ruraux, beaucoup de foyers dépendent de cette infrastructure vieillissante, et déplorent des pannes et dysfonctionnements.
Pierre Manière

4 mn

Le Premier ministre Jean Castex.
Le Premier ministre Jean Castex. (Crédits : BENOIT TESSIER)

Le plan d'action était très attendu. Depuis des mois, de nombreux élus ruraux se plaignent d'une qualité de service dégradée sur le réseau cuivre, utilisé pour la téléphonie fixe et l'ADSL. Dans les campagnes, des foyers doivent parfois composer avec des pannes et dysfonctionnements sur cette infrastructure vieillissante, qui date des années 1960. La grogne a atteint un pic en décembre dernier. Dans le JDD, des élus ruraux se sont fendus d'une tribune au vitriol, accusant Orange, qui a la charge du réseau cuivre, de ne pas l'entretenir correctement.

« Comment accepter qu'en 2020 des personnes âgées soient laissées seules chez elles, sans ligne fixe, sans téléassistance, des semaines durant ? », ont-ils fusillé.

Dans la foulée, l'exécutif s'est saisi du dossier. Il a confié une « mission flash » à la députée En Marche Célia de Lavergne « pour préciser le diagnostic des dysfonctionnements et faire des propositions au gouvernement ». Un accord vient finalement d'être trouvé avec Orange. Au terme de longues négociations, l'opérateur historique s'est engagé à mettre les bouchées doubles d'une part pour garder en état de marche le réseau cuivre en attendant que la fibre soit déployée sur tout le territoire, d'autre part pour proposer des solutions temporaires aux foyers victimes de pannes, le temps d'effectuer les réparations.

« Soulager les zones en souffrance »

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné par les ministres Cédric O (en charge du Numérique), Jacqueline Gourault (Territoires) et Joël Giraud (Ruralité) a détaillé ce plan pour « soulager les zones en souffrance » aux côtés de Stéphane Richard, le PDG d'Orange, ce vendredi, lors d'un déplacement à Aouste-sur-Sye dans la Drôme.

Primo, Orange maintient ses dépenses consacrées à la maintenance de son infrastructure historique à 500 millions d'euros par an, au moins pour l'exercice en cours. Il augmente également « la part consacrée aux opérations de maintenance préventive ». L'opérateur mise sur des « recrutements complémentaires », le « renforcement des binômes de techniciens mobilisables pour les interventions d'urgence » et « l'amélioration des outils d'intelligence artificielle » pour détecter, plus en amont, « les points de fragilité éventuels du réseau » et anticiper les dysfonctionnements.

« Renforcement ciblés »

Secundo, le leader français des télécoms annonce « des plans de renforcement ciblés du réseau », avec « des moyens humains et financiers supplémentaires ». Ceux-ci s'élèvent à 10 millions d'euros. « Une première vague de 17 plans » a été lancée le mois dernier. Il concerne 22 départements.

Tertio, Orange va maintenir jusqu'en 2023 ses offres de téléphonie relevant du « service universel ». Pour éviter que les foyers se retrouvent dépourvus de télécommunications le temps de rétablir le réseau, un service de prêt de mobile dans les 24 heures va voir le jour. En cas de « crise collective », lors d'intempéries par exemple, l'opérateur s'engage « à mettre en place, si besoin, une solution de continuité d'accès par satellite dans la mairie de la commune ». Celle-ci permettra aux habitants de bénéficier d'une borne WiFi.

« La situation est devenue intenable »

Dans un communiqué, Célia de Lavergne a salué ces annonces. « La situation est devenue intenable dans nos campagnes, mettant en danger la vie des personnes et le lien social si fondamental dans le contexte tendu que nous connaissons, a affirmé la députée. Seule une action choc d'Orange, conçue et travaillée dans la durée, avec les élus, en transparence, permettra d'apporter des solutions à nos problèmes de téléphonie fixe et plus largement d'accès aux télécommunications. » Cédric O, pour sa part, a évoqué « la responsabilité humaine de ne pas abandonner les Français qui dépendent du réseau historique ». Stéphane Richard, lui, a souligné que « la fibre et le cuivre sont des sujets collectifs »« Ils posent la question des réseaux de demain, pour lesquels chacun doit prendre une part de responsabilité », a-t-il ajouté.

Orange précise qu'il travaille, en parallèle, avec le gouvernement pour accélérer la migration des abonnés cuivre vers la fibre quand elle est disponible. Pour rappel, l'exécutif souhaite que tous les Français bénéficient de cette technologie d'ici à 2025. Mais d'ici là, il faudra bien que le réseau cuivre, encore utilisé par 16 millions d'abonnés ADSL, tienne le coup.

Pierre Manière

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 27/05/2021 à 22:21
Signaler
Entre civil et pénal, c’est surtout le 5ieme round du procès de détournements de fonds publics et corruption de Mr Richard ce mois-ci et tous ont conclut à l’entière culpabilité de Mr Richard pdg d’orange. Pourquoi celui-ci est t’il toujours en poste...

à écrit le 22/05/2021 à 5:12
Signaler
Un pays qui meprise ses anciens est condamne a disparaitre tot ou tard. C'est deja bien amorce, il n'y a qu'a constater l'humeur des informations cataclysmiques, pas une semaine ne se passe sans un crime de policier, de personne indigente ou incapabl...

à écrit le 21/05/2021 à 21:22
Signaler
La suppression du personnel technique de terrain remplacé par du col blanc ou de la sous-traitance exotique a des fois des limites . Comme disait un article suite a l'incendie d'OVH ,on c'est aperçue que le cloud virtuel avait une réalité bien concr...

à écrit le 21/05/2021 à 17:06
Signaler
en meme temps on demande a orange de faire plein d'investissements ' qui n'ont pas a etre rentables' pour pouvoir offrir le reseau a titre quasi gratuit aux concurrents qui n'en n'ont pas les moyens eux, qui pourront des lors offrir des forfaits en t...

à écrit le 21/05/2021 à 15:05
Signaler
Le gouvernement a demandé à Orange d'être en position de fermer le réseau filaire de communication en cuivre pour 2030. Il a également poussé pour qu'on fibre l'intégralité du territoire. Assez logiquement Orange, ne vas pas mettre de l'argent dans ...

à écrit le 21/05/2021 à 14:18
Signaler
Aucun doute, Orange travaille bien à ponctionner nos impôts pour délaisser son réseau historique cuivré en piteux état loué à ses concurrents pour conforter son monopole sur la fibre optique... En d'autres termes, Orange pratique la stratégie de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.