Internet fixe : Orange réaffirme sa volonté de fermer son réseau cuivre

Fabienne Dulac, la patronne d’Orange France, rappelle que l’opérateur historique travaille bien à la fermeture progressive son réseau cuivre d’ici 2030. En affichant sa bonne volonté, la dirigeante souhaite que l’Arcep augmente, à terme, sensiblement le prix du dégroupage, payé par les opérateurs alternatifs pour accéder à cette infrastructure et vendre leurs abonnements ADSL.
Pierre Manière

3 mn

Fabienne Dulac, la directrice générale adjointe d'Orange et patronne d'Orange France.
Fabienne Dulac, la directrice générale adjointe d'Orange et patronne d'Orange France. (Crédits : Sipa)

Ce sera un des dossiers les plus chauds du successeur de Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, le régulateur des télécoms, qui rendra son tablier à la fin de l'année. Tout récemment, l'autorité a indiqué son souhait d'augmenter légèrement le tarif du dégroupage. Il s'agit du prix payé par mois et à la ligne par les SFR, Bouygues Telecom et Free à Orange pour utiliser son réseau cuivre, et ainsi vendre leurs abonnements ADSL. Le régulateur veut passer ce tarif de 9,46 euros à 9,65 euros pour la période 2021-2023. Surtout, il fait miroiter à Orange la possibilité d'augmenter beaucoup plus significativement ce prix à une condition : que l'opérateur historique prenne des dispositions pour migrer aussi vite que possible ses abonnés du cuivre vers la fibre, et accélère la fermeture de son réseau cuivre.

Orange va, à n'en point douter, chercher à convaincre l'Arcep qu'il fait son maximum en ce sens. Sachant que l'opérateur réclamait jusqu'alors, aux dires du régulateur à La Tribune, une augmentation du prix du dégroupage comprise entre 2 et 3 euros. Ce jeudi, lors d'une conférence de presse à Paris, Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, a réaffirmé sa volonté de fermer le réseau cuivre. « Je rappelle qu'en décembre 2019, de notre propre initiative, nous avons indiqué que nous allions décommissionner le cuivre », a insisté la dirigeante. « C'est totalement normal », a-t-elle poursuivi, rappelant les gros investissements de l'opérateur historique dans son nouveau réseau de fibre. « Ce serait un non-sens d'avoir deux réseaux Internet fixe dans la durée », a-t-elle ajouté.

Les opérateurs alternatifs se mobilisent

Orange prépare aujourd'hui la manière dont il fermera le réseau cuivre. L'opération doit se dérouler progressivement, jusqu'en 2030. « Ce n'est pas si simple », affirme Fabienne Dulac. Pour anticiper les difficultés et accompagner les clients pendant l'extinction de cette infrastructure, Orange mise sur des expérimentations dans différentes villes. Une première a été lancée à Lévis-Saint-Nom, une commune de 1.600 âmes dans les Yvelines. Celle-ci n'a pas été choisie au hasard. « Nous l'avons sélectionnée parce qu'il y a assez peu de clients professionnels » comme beaucoup d'autres communes de taille similaire, détaille Marc Blanchet, le directeur technique d'Orange. Deux autres villes, aux profils différents, feront également l'objet d'expérimentations.

Début 2021, Orange compte bien retoquer à la porte de l'Arcep pour rediscuter l'augmentation du prix du dégroupage. L'argumentaire de l'opérateur est bien rôdé : une importante augmentation est à ses yeux nécessaire puisque le réseau cuivre, vieillissant et datant des années 1960, coûte de plus en plus cher à entretenir alors qu'en parallèle, il se vide de ses abonnés à mesure qu'ils passent à la fibre. Cela dit, Fabienne Dulac n'est déjà pas mécontente que l'Arcep se soit positionnée en faveur d'une augmentation. Ce n'était pas gagné. Au début de l'année, Sébastien Soriano a notamment déclaré que « plus on baisse le prix du cuivre, plus on incite à sa fermeture ». En outre, depuis des mois, les SFR, Bouygues Telecom et Free se mobilisent en faveur d'une baisse du tarif du dégroupage. « Il n'y a aucune raison de monter ce tarif, s'étranglait, dans nos colonnes, un responsable d'un opérateur alternatifs en février dernier. Il est temps qu'il baisse ! Le sujet, maintenant, c'est la fibre. C'est ce nouveau réseau qui doit profiter de nos investissements. Pas le cuivre. La position d'Orange, c'est du bullshit ! » Dans cet épineux dossier, les opérateurs n'ont pas fini de s'écharper.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 21/09/2020 à 14:13
Signaler
2030??, 9 ans à attendre la pose de 150 m de fibre! Dire qu'en 1900, les lignes faisaient le tour du globe, pas doués les millénials!

à écrit le 18/09/2020 à 13:33
Signaler
Donc on attend 2030 pour raccorder ce NRA ( Nœud de raccordement d'abonnés) financé par la région, les communes et départements, on est à 150m et seulement 1,1 go de upload! On pourrait pas avoir ici une e-entreprise et des chômeurs de moins, merci ...

à écrit le 18/09/2020 à 12:35
Signaler
La fibre vient de CHINE dans 20 ans tout va pourrir

à écrit le 18/09/2020 à 11:11
Signaler
La fibre c'est de la daube pas plus rapide que l'ADSL ACTUEL. Et quand c'est en rade plus d'internet, plus de téléphone, plus de télé, plus d'alarme etc ..........

à écrit le 18/09/2020 à 10:07
Signaler
Ce reseau est une richesse de la communauté francaise et payée par cette communauté. On devrait le sortir des mains d'un operateur comme pour le reseau gaz ou electrique. Je garde le cable et l'adsl. Mon experience de longues années montre que l'adsl...

à écrit le 17/09/2020 à 22:54
Signaler
C'est bien une idée de technocrate , faire payer plus pour gagner plus. Alors pourquoi réduire les salaires? Qu'ils arrêtent de nous exploiter !

à écrit le 17/09/2020 à 21:20
Signaler
Tres haut debit pour tous en 2022 mais conservation du cuivre jusqu'en 2030. Cherchez l'erreur ! Manifestement Orange profite du cuivre et torpille les promesses de haut debit du gouvernement en essayant de pénaluser la concurrence. Orange est le m...

le 18/09/2020 à 9:32
Signaler
Le haut débit cela commence par le cuivre et 20Mb de débit garanti quand on est près du DSLAM ou en VDSL. La FO n'a de vrais usages que pour les entreprises avec beaucoup de personnes derrière l'accès ou pour des raccordement trop éloignés des DSLAM...

à écrit le 17/09/2020 à 20:04
Signaler
"Brûler" le cuivre pour faire encore plus de fric , c'est bien. Mais on parlait de la 3G un peu ?

à écrit le 17/09/2020 à 19:55
Signaler
Le téléphone fixe va être coupé petit à petit à cause de la vétusté des installations des centraux (le matériel ne se fait plus, il faut 'cannibaliser' des centraux à l'arrêt pour récupérer du matériel et dépanner ce qui fonctionne encore), mais la p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.