Niel cède 1,72% d’Iliad pour 210 millions d’euros

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Xavier Niel, le fondateur et chef de file d'Iliad (Free).
Xavier Niel, le fondateur et chef de file d'Iliad (Free). (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Au terme de cette opération, le fondateur et propriétaire de l’opérateur télécoms en reste l’actionnaire majoritaire, avec 52,43% du capital.

La fenêtre de tir n'était pas mauvaise, et il en a profité. Xavier Niel, le patron d'Iliad, a cédé 1,72% d'Iliad, maison-mère de Free. Dans un communiqué, le groupe précise que la cession concerne plus d'un million d'actions détenues par son chef de file et NJJ, sa holding d'investissement. L'opération s'est faite au prix de 207,32 euros par action. Elle représente donc un montant total de 210,5 millions d'euros. In fine, Xavier Niel reste l'actionnaire majoritaire d'Iliad avec 52,43% du capital. Dans son communiqué, le groupe précise que cette cession de titres « permettra à Iliad d'élargir son flottant ».

Le moment semblait opportun pour ce type de cession. En effet, après la présentation de ses résultats 2016, le 3 mars dernier, l'action Iliad a décollé, jusqu'à passer la barre des 210 euros. Soit son plus haut niveau depuis un an. Ce n'est, au passage, pas la première fois que Xavier Niel vend une part du capital de son bébé. En septembre 2013, il avait par exemple écoulé 3% du capital d'Iliad pour 300 millions d'euros. Au gré des opportunités, il lui arrive aussi de racheter des titres. En janvier 2014, il a profité de la baisse du cours pour en racheter à hauteur de 10 millions d'euros d'actions.

Des investissements tous azimuts

Sur le fond, ces cessions s'expliquent notamment par les emplettes et investissements tous azimuts du trublion des télécoms.

« Niel ne vient pas d'une famille riche, il n'a rien d'un héritier, rappelle un analyste. Hormis son salaire de 183.000 euros et ses dividendes [peu élevés chez Iliad, NDLR], sa richesse provient de ses 52% dans son opérateur, qui vaut 12 milliards d'euros. Or, outre ses responsabilités chez Iliad, il investit dans des centaines de startups, Salt en Suisse, Monaco Telecom, ou des projets immobiliers, ce qui nécessite des fonds. »

Toujours d'après cet analyste, Xavier Niel a ainsi souvent confié qu'il ne se priverait pas de vendre progressivement de petites parts de son capital d'Iliad, au fil de l'eau. D'autant que cela ne remet pas en cause son contrôle sur sa société, dont il possède aujourd'hui environ 70% des droits de vote.

>>Lire aussi Xavier Niel, ou la folle ascension d'un geek bidouilleur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2017 à 11:28 :
Niel se verse un salaire modeste, ce n'est pas par altruisme mais tout simplement pour bénéficier du plafonnement de l'ISF.
a écrit le 05/04/2017 à 17:24 :
Il voudrait racheter l opérateur entreprise vivaction et surtout sa licorne 🦄 Squareway ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :