Vivendi cède finalement la totalité de ses parts dans Telefonica Brasil

 |   |  255  mots
Vivendi prend 0,95% dans le capital de Telefonica.
Vivendi prend 0,95% dans le capital de Telefonica. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Mercredi, il avait cédé une première tranche de 3,5% à l'espagnol Telefonica, dont il devient actionnaire, avant d'annoncer 24h plus tard la cession de sa part résiduelle de 4%. En mai, il avait cédé son autre filiale au Brésil à Telecom Italia dont il a raflé une part du capital.

Le groupe français Vivendi a annoncé jeudi se désengager totalement de l'opérateur télécoms brésilien Telefonica Brasil, motivé par sa volonté de "se focaliser sur l'Europe".

Vivendi a cédé sa part résiduelle de 4% du capital de Telefonica Brasil pour un montant de l'ordre de 877 millions de dollars (environ 800 millions d'euros), a indiqué le groupe dans un communiqué.

Deux cessions en l'espace de 24h

Mercredi, Vivendi, qui détenait jusque-là 7,5% de Telefonica Brasil, avait annoncé avoir conclu un accord avec la maison mère espagnole Telefonica portant sur l'échange de 58,4 millions de ses actions préférentielles Telefonica Brasil, soit 3,5% de son capital, contre 0,95% d'actions ordinaires Telefonica.

L'opération traduit la volonté du groupe de se "focaliser sur l'Europe et de nouer des partenariats stratégiques" sur ce marché, a expliqué à l'AFP un porte-parole de Vivendi.

Porte d'entrée dans Telecom Italia

Le groupe français recentré sur les médias avait finalisé en mai la cession de sa filiale brésilienne GVT à Telefonica, une opération qui lui a rapporté in fine 3,6 milliards d'euros.

Dans le cadre de cette cession, Vivendi avait également reçu 7,5% du nouvel ensemble Telefonica Brasil et une participation à hauteur de 8,24% dans Telecom Italia. Vivendi ayant fait parallèlement l'acquisition de 6,66% supplémentaires du capital de Telecom Italia, il est devenu le nouvel actionnaire de référence de l'opérateur italien et se positionne désormais à 14,5% du capital.

La capitalisation boursière de Telefonica s'élève à environ 67,5 milliards d'euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2015 à 16:12 :
Bolloré, le petit prince du cash flow, le terme est de nouveau à la mode, prend 2% de Téléfonica, il est dans la place avec Vivendi qu'il dirige. La vente par la suite au même de sa participation dans Télécom Italia lui donnera presque le contrôle de l'espagnol en usant de la présence favorable des banques dormantes qui sont au capital. Telefonica ne peut plus grandir par acquisition au Brésil, qu'à cela ne tienne Vivendi fera vendre Tim la filiale locale de l'italien ... pourquoi pas à Altice ? Tout argent rentré servira à l'acquisition de nouveaux titres italiens, devant se transformer par la vente à suivre en titres Telefonica. Ne restera plus enfin qu'a se renforcer en pompant des actions au jour le jour ou en achetant celles qui manquent comme il a été fait pour Vivendi. Bolloré sera propriétaire de l'ensemble, soit, mais pour quoi faire ? Les géants américains pour leur part intègrent tous les acteurs à grande vitesse dans la machine a broyer. Il faudrait à Bolloré d'encore plus grandes ambitions : faire rapidement accord avec Orange, quelques autres opérateurs et produire un portail tels ceux de Microsoft, Apple ou Google. Rien n'est une obligation bien entendu sauf que les opérations d'aujourd'hui partiraient en fumée si cela ne se faisait pas. Mais c'est justement parce qu'il peut seul tenir cette position franco-européenne que son action devient crédible. Une sacré partie à jouer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :