Téléphonie mobile : le marché français poursuit sa croissance

 |   |  425  mots
Sur un an, le nombre de cartes SIM en circulation en France, hors objets connectés, a augmenté de 1,9 million d'unités au premier trimestre, soit une hausse de 2,6%, pour atteindre un total de 75 millions de cartes, et un taux de pénétration de 111,9%, a précisé l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).
Sur un an, le nombre de cartes SIM en circulation en France, hors objets connectés, a augmenté de 1,9 million d'unités au premier trimestre, soit une hausse de 2,6%, pour atteindre un total de 75 millions de cartes, et un taux de pénétration de 111,9%, a précisé l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). (Crédits : Reuters)
Le marché français de la téléphonie mobile a enregistré début 2018 sa plus forte croissance trimestrielle depuis fin 2014, soutenue principalement par une forte hausse des abonnements post-payés, selon des données publiées jeudi.

Le secteur a le vent en poupe. Le marché français de la téléphonie mobile a enregistré début 2018 sa plus forte croissance trimestrielle depuis fin 2014, soutenue principalement par une forte hausse des abonnements post-payés, selon des données publiées jeudi. Sur un an, le nombre de cartes SIM en circulation en France, hors objets connectés, a augmenté de 1,9 million d'unités au premier trimestre, soit une hausse de 2,6%, pour atteindre un total de 75 millions de cartes, et un taux de pénétration de 111,9%, a précisé l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Cela fait désormais quatre trimestres successifs de hausse supérieure à 2% d'affilée, selon la dernière livraison de l'observatoire des marchés des communications électroniques de l'Arcep.

Sur les trois premiers mois de l'année, l'Arcep recense 360.000 cartes SIM supplémentaires activées, principalement du fait d'une augmentation de 700.000 cartes sur le segment post-payé (les abonnements) alors que le pré-payé continue son reflux, avec 330.000 cartes en moins. Une hausse qui profite à tous les types d'opérateurs, selon l'Autorité. Elle estime que les opérateurs disposant de leur propre réseau, soit Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free, ont vu leur parc global augmenter de 245.000 cartes SIM sur le trimestre, en partie grâce aux cartes offertes en supplément de la carte principale afin de permettre la consommation à plusieurs d'un forfait données.

Les opérateurs virtuels progressent

Les opérateurs virtuels (MVNO, qui ne possède pas leur propre réseau) voient leur parc progresser de 120.000 cartes sur le trimestre, contre une baisse de 100.000 cartes un an plus tôt. Les MVNO représentaient au 31 mars 11% de part de marché, en augmentation de 0,5 point sur un an, avec au total 8 millions de cartes. La portabilité des numéros, qui concerne la possibilité donnée au client de conserver son numéro de téléphone lorsqu'il change d'opérateur est en forte progression, avec une hausse de 37% sur un an, soit 2,1 millions de lignes, signe de l'importante concurrence sur le marché de la téléphonie mobile.

Côté abonnements sans engagement, ces derniers représentent désormais près des trois quarts des forfaits en France (73,7%), avec une augmentation de 3,4 millions de lignes sur un an. Quant à l'usage des cartes SIM pour les objets connectés, il est, là encore, en progression de 23,8% par rapport au premier trimestre 2016, une hausse de plus de 20% pour le cinquième trimestre consécutif, avec un total de 15,7 millions d'unités.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2018 à 21:55 :
Alors pourquoi les salariés Orange voient leur participation baisser et leurs rémunérations tellement baisser qu’aucune organisation syndicale n’a signé l’accord salarial 2018 c’est dire... le dirigeant lui ne s’est pas privé d’une bonne augment’

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :