Téléphonie mobile : une amende de 10 millions d’euros pour SFR

 |   |  294  mots
SFR et sa filiale SRR avaient déjà été condamné à une amende de 46 millions d'euros pour des pratiques similaires l'année dernière.
SFR et sa filiale SRR avaient déjà été condamné à une amende de 46 millions d'euros pour des pratiques similaires l'année dernière. (Crédits : Reuters)
L’Autorité de la concurrence a sanctionné l’opérateur de Patrick Drahi et sa filiale réunionnaise pour avoir mis en œuvre des « pratiques abusives » sur le marché entreprises.

Rebelote. SFR a, une fois encore, été épinglé par l'Autorité de la concurrence. Dans un communiqué publié ce lundi, l'institution affirme avoir sanctionné l'opérateur de Patrick Drahi et sa filiale réunionnaise SRR en la condamnant à payer une amende de 10,7 millions d'euros pour avoir mis en œuvre des pratiques abusives sur le marché entreprises.

Concrètement, elle leur reproche d'avoir « mis en place et maintenu (12 ans à La Réunion et 6 ans à Mayotte) des écarts de prix abusifs entre les appels passés vers d'autres clients du réseau SRR et ceux, tarifés plus chers, émis vers les réseaux de ses concurrents ».

Ces offres n'ont pas été sans conséquences sur le marché. D'après l'Autorité de la concurrence, elles ont « fortement incité les entreprises à rejoindre le réseau le plus développé et fait apparaître les concurrents comme des réseaux plus chers à appeler ».

Augmentation des coûts pour les PME

D'après l'institution, l'écosystème des PME a été particulièrement touché :

« Ces offres, qui ont constitué un standard du marché et ont concerné pendant plusieurs années la quasi-totalité des offres commercialisées à destination des entreprises, ont touché la quasi-totalité du parc des PME. Pour ces PME, déjà soumises aux surcoûts spécifiques qu'implique l'insularité, ces pratiques ont renchéri leurs coûts d'exploitation et limité de ce fait leurs possibilités d'investir. »

Ce n'est pas la première fois que SFR est épinglé à ce sujet.

Comme le rappelle l'autorité de la concurrence, cette décision intervient « après une première décision rendue en 2014 sanctionnant SFR et SRR à près de 46 millions d'euros pour les mêmes pratiques mises en œuvre sur le marché de la téléphonie mobile à destination des particuliers ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2015 à 13:48 :
Ils feraient mieux de sécuriser la voix et la data pour les entreprises comme Squareway by Vivaction ! 👍

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :