Le CAC 40 enregistre une seconde semaine consécutive de hausse

 |   |  484  mots
Copyright Reuters
L'apaisement des risques et les bons résultats d'entreprises ont permis aux indices de flirter à nouveau avec leurs niveaux d'avant crise.

Le vent d'optimisme qui souffle sur les marchés d'actions depuis le début de l'année ne se dément pas. En concluant la semaine sur une gain de 0,15 % à 4.101,31 points, le CAC 40 porte, avec une progression hebdomadaire de 1,33 %, à cinq le nombre de semaines à la hausse contre une à la baisse depuis le début de l'année. Une dynamique qui lui a permis d'effacer en clôture son record de 2010 et de franchir à la hausse le cap des 4.100 points pour la première fois depuis septembre 2008.

Le cas de l'indice parisien n'est pas isolé. Ceux d'outre-Atlantique flirtent aussi avec de nouveaux sommets. Le Dow Jones est repassé au-dessus des 12.200 points pour la première fois depuis la mi-juin 2008 tandis que le Nasdaq 100 est désormais revenu à ses niveaux de février 2001 ! Une tendance que les experts de Saxo Banque expliquent du fait de la reprise sur les marchés émergents et de l'augmentation des opérations de rapprochement. « Les investisseurs ont retrouvé de l'appétit pour le risque permettant aux indices d'effacer la quasi-totalité de leurs pertes accumulées depuis septembre 2008 » résument ces derniers.

Dissipation du risque souverain, apaisement du risque géopolitique en Egypte ... Les investisseurs ont de quoi être rassurés. D'autant que parallèlement, les entreprises montrent, à l'occasion de leurs résultats, des fondamentaux particulièrement solides. Hormis quelques déceptions, les performances délivrées par les champions de la place parisienne la semaine dernière tendent à le montrer. Et le marché apprécie. L'envolée de 18 % du titre Alcatel-Lucent, jeudi, est assez symptomatique de l'ambiance qui règne actuellement sur les marchés d'actions. Au-delà du fait que plus de 70 % des entreprises de part et d'autre de l'Atlantique ont jusqu'ici battu le consensus, « il est intéressant de noter que le base de comparaison par rapport à 2009 est devenu moins favorable à partir du quatrième trimestre 2010 et que, malgré tout, les entreprises continuent de présenter des résultats très solides » souligne Fabrice Cousté, directeur générale de CMC Markets France.

Ce dernier se veut, nénamoins, prudent. « Même si certains seuils ont été effacés sur la semaine passée, la tendance reste fragile. Le CAC 40 va continuer d'évoluer entre 3.800 et 4.200 points. Les résultats des entreprises sont bons et constituent un facteur de résistance fort mais parallèlement la macro, avec l'inflation et l'éventualité d'une résurgence du risque souverain, plafonne l'indice à 4.200 points » estime-t-il. Au-delà de ces risques, Fabrice Cousté n'en demeure pas moins optimiste pour l'indice parisien. « Le CAC 40 bénéfice d'un mix sectoriel très avantageux, qui peut lui permettre de se distinguer cette année. Il affiche jusqu'ici la deuxième meilleure performance en Europe porté par des compartiments fortement pondérés que sont l'énergie et les bancaires. Si l'année 2010 a été celle du DAX, 2011 pourrait bien être celle du CAC 40 ».
Gaël Vautrin

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :