Réduire le risque pour faire mieux que les indices

 |   |  365  mots
Copyright Reuters
Pour son premier anniversaire, le fonds CBT Vol 20 confirme la pertinence de son approche de gestion.

CBT Vol 20 est un fonds éligible au PEA, investi à 60 % minimum sur les marchés d'actions européens, pour lequel l'équipe de gestion s'est fixé comme objectif de limiter l'exposition aux risques de marché. Ce risque est mesuré par la volatilité qui est un indicateur de la propension des marchés à fluctuer et qui s'exprime en pourcentage. Ainsi, la volatilité historique moyenne du CAC 40 est de 20 %. Or, compte tenu de la nervosité actuelle des investisseurs, elle s'établit à présent au voisinage de 40 % depuis cet été.

« Notre gestion intègre plusieurs étapes », indique Christian Bito, fondateur de la société, qui utilise les marchés optionnels pour en extraire les indications nécessaires à la mise en oeuvre de sa stratégie.

Sophistication

« Chaque semaine, nous procédons à un état des lieux de la volatilité anticipée par les marchés. En fonction des résultats, nous définissons notre exposition globale aux marchés », poursuit le dirigeant qui, via un comité de gestion, définit ensuite les choix géographiques et sectoriels avant d'appréhender, un à un, les véhicules d'investissement qui présentent le meilleur profil en termes de maîtrise des risques. Ces trois étapes sont mises en oeuvre, non seulement dans CBT Vol20, mais aussi dans les autres fonds de la gamme, CBT Vol 5, CBT vol 7.5, CBT Vol 15 et CBT Vol 25 qui, chacun, répondent à un profil de risque différent. La part « actions » de ces fonds est composée de fonds d'investissement. « Cela permet de choisir des gérants aux profils de gestion spécifiques en privilégiant les plus performants tout en mutualisant les risques puisque chaque fonds est positionné sur, au minimum, plusieurs dizaines de titres », précise Christian Bito. Mandarine Opportunités, Swiss Life Euro Equity, Tocqueville Ulysse, CPR Euroland, Invesco Action Europe ou Cardif et Generali pour les petites capitalisations ont ainsi été retenus. Sur un an, le fonds limite sa perte à 9,4 % (contre - 14,38 % pour l'indice européen Euro Stoxx 50) avec une volatilité contenue à 16 %. Compte tenu de leur sophistication, ces fonds, dont les frais de gestion varient entre 1,2 et 2 %, sont essentiellement diffusés via des intermédiaires, banque privée et conseillers en investissement financiers. Thierry Bisaga

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :