Renégociation de crédit : avez-vous un bon dossier ?

 |   |  1026  mots
Copyright Michel GAILLARD/REA
Dans un contexte de taux de crédit de plus en plus bas, le moment est en principe idéal pour renégocier avec votre banque. Encore faut-il que l'opération en vaille le coup. Il faut tout regarder à la loupe : le montant emprunté, l'ancienneté du prêt, la différence de taux et, bien sûr, les frais à prévoir.

Les taux sont au plus bas. Mais faut-il pour autant renégocier son crédit immobilier ? Il est en effet tentant d'en faire la demande à sa banque prêteuse, alors que les taux atteignent des niveaux plancher (3.60% en moyenne en juin selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, soit une baisse de 35 points de base depuis mars), et qu'ils pourraient encore baisser cet été. L'Observatoire relève par ailleurs que 81.5% de la production de crédits a été réalisée à un taux inférieur à 4%.
Dans ce contexte, les demandes de renégociation de crédit se multiplient. Le courtier Meilleurtaux.com observait en mai une augmentation de 84% de ces demandes par rapport à mai 2011.

S'assurer de la rentabilité de l'opération

Renégocier son crédit avec un taux inférieur permet de réduire le coût de son prêt et/ou sa durée. Mais encore faut-il que la renégociation vaille le coup. Meilleurtaux estime ainsi que moins d'un quart des dossiers déposés n'est réellement intéressant à mettre en place. Pour être vraiment rentable, l'opération de renégociation doit prendre plusieurs paramètres en compte. D'abord, l'écart doit être suffisamment important entre le taux de crédit obtenu et le taux revu à la baisse. Banquiers et courtiers s'accordent pour chiffrer cet écart à un point minimum.

"Il peut y avoir des cas particuliers pour lesquels la renégociation est intéressante, même avec un écart de taux dérisoire. Par exemple, si l'emprunteur utilise son épargne en plus d'une situation de taux faible, cela lui permet de raccourcir significativement la durée de son prêt", indique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.

Pour que l'opération soit rentable, le crédit doit aussi avoir été souscrit il y a moins de cinq ans, puisque les intérêts sont remboursés dans les premières années. Société Générale le signale sur son site : "Le remboursement anticipé et le rachat de prêt ne sont intéressants que s'ils interviennent au début de la période de remboursement et si l'écart de taux est important." Crédit Agricole précise également que : "Plus on avance dans le temps, moins la renégociation de l'emprunt est avantageuse sur le plan financier. Le capital restant dû doit être supérieur à 50 000 euros".

Des économies conséquentes

Avec les taux actuels, des économies conséquentes peuvent être réalisées. L'emprunteur qui aurait souscrit un crédit de 220 000 euros en septembre 2008 à un taux de 5,50 % (hors assurance) sur une durée de 25 ans, et qui l'aurait renégocié en mai 2012, obtiendrait un gain sur le coût de son crédit de 64 726 euros en conservant le même niveau de mensualité, selon Cafpi. S'il préférait diminuer sa mensualité, son gain serait de 36 662 euros.
Autre simulation réalisée par Meilleurtaux : pour un prêt de 200 000 euros empruntés en janvier 2009 à 4.75% sur 25 ans, renégocié à 3.80% sur 20 ans, l'emprunteur réalise 28 500 euros d'économies.

Par contre, pour un emprunteur qui aurait souscrit un prêt moins important, de 100 000 euros, en janvier 2011 à un taux de 3.80% et sur une durée de 15 ans, l'économie réalisée ne permettrait pas de rentrer dans les frais induits par l'opération. En effet, il diminuerait le coût de son crédit de 1 991 euros s'il conservait le même niveau de mensualité et de 1 581 euros s'il baissait sa mensualité, selon Cafpi.

C'est sans compter ensuite sur la volonté de la banque d'accéder à la demande de renégociation. La Fédération Bancaire Française (FBF) précise sur son site que "La banque n'est jamais tenue d'accepter de revoir les termes du contrat signé au départ, pas plus que vous ne le seriez si c'était la banque qui demandait une révision".
La plupart du temps, la banque prêteuse d'origine est peu encline à renégocier le crédit, l'opération étant commercialement peu profitable. Agiter le chiffon rouge du départ à la concurrence peut porter ses fruits, mais l'effort consenti par la banque est souvent minime. Si néanmoins elle accepte l'opération, l'emprunteur doit s'attendre à des frais de dossier, compris entre 200 et 400 euros selon les courtiers.

Gare aux frais !

En cas de refus de la banque prêteuse d'origine, il est évidemment possible de challenger la concurrence. Là, les établissements sont moins hostiles, puisqu'ils gagnent un nouveau client.
L'opération n'est alors plus une renégociation de prêt, mais un rachat de crédit par une autre banque, avec la mise en place de nouvelles conditions. Attention cependant aux frais que peut générer le changement d'établissement de crédit dans ce cadre.

Société Générale prévient : "À défaut d'accord, l'emprunteur peut s'adresser à une banque concurrente. Cette opération de rachat de prêt est coûteuse : pénalité de remboursement anticipé, frais de dossier du nouvel emprunt et frais de transfert ou de constitution de nouvelles garanties."
Et Crédit Agricole de détailler les frais : "La renégociation implique certains frais qui risquent d'annuler l'intérêt financier de l'opération. Il vous faudra notamment régler les indemnités de remboursement anticipé, qui s'élèvent à 6 mois d'intérêt avec un maximum de 3 % du capital restant dû, sauf si vous parvenez à les négocier avec votre établissement bancaire. Vous aurez également à verser de nouveaux frais de dossier".

Enfin, si l'emprunteur choisit de passer par un courtier, le professionnel ne facture généralement aucun frais pour réaliser une simulation si la personne compte déjà parmi ses clients. Et seuls les frais facturés ensuite par la banque doivent être acquittés. Dans le cas contraire, il faut compter les frais de dossier du courtier en sus. "Il faut bien identifier les projets de l'emprunteur. Si par exemple celui-ci compte revendre son bien immobilier dans un avenir proche, tous les frais n'ont pas le temps d'être amortis", ajoute Philippe Taboret.

 

Pour aller plus loin
Les prix de l'immobilier jusque dans votre rue
Calculez votre taux de crédit immobilier
Tout sur les SCPI

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2015 à 22:25 :
Je suis en litige avec le crédit mutuel que j'ai quitté car il n'a pas voulu renégocier mon prêt
Le problème c'est qu'il m'a pris une échéance supplémentaire en disant que mon prêt était à terme échu ( c'est à dire débité en fin de période) or il est à terme à échoir ( c'est à dire que le prélèvement est fait en début de période)
Il a considéré le capital restant du après le débit de cette échéance supplémentaire
Cela ne change pas le capital total restant dû mais en prenant cette échéance supplémentaire il perçoit abusivement les intérêts de cette échéance
Je vais aller au tribunal pour dénoncer cette pratique
Si d'autres internautes constatent cette manière de faire abusive de la part du crédit mutuel ils peuvent me contacter.
Aucun expert comptable n'a voulu regarder mon dossier...trop peur de lever un lièvre
Le dernier m'a demandé 4000 euros pour analyser mon tableau d'amortissement!!!!
J'ai pris un avocat par ma protection juridique qui m'a demandé 1800 euros alors qu'il ne sait même pas faire la lecture d'un tableau d'amortissement
Merci de faire attention à tout
Merci de me contacter si pareille mésaventure vous arrive, on peut tenter une Action Groupe!!! Mais c'est le pot de terre contre le pot de fer...
matou
a écrit le 10/02/2015 à 12:28 :
Bonjour, j;'ai fait une demande de réaménagement de mon prêt à crédit agricole, et la banque demande des indémnité financières élevées ( 1500e+ frais de dossier, il y a t-il d'autre recours ou suis-je obligé de payer ces indemnités?

Merci d'avance
a écrit le 21/03/2014 à 13:21 :
bonjour mesdames messieurs
j ai acheter une maison en 2008 renegocier le taux il y a 3 ans j etais a 5.45 baisser a 4.25 aujourdh ui je veux renegocier mon taux une nouvelle fois car j ai un pret modulimmo au credit mutuel ce qui veut dire que je negocie et que j anticipe quand je le souhaite sauf que mon banquier refuse car mon taux est en dessous de 4.80 sa fait 2 ans qui me sors la meme excuse quel solution ? ET QUEL RECOURT J AI POUR POUVOIR RENEGOCIER MA SITUATION A CHANGER NOUS SOMMES TOUT DEUX AUX CHOMAGES DONC PAS POSSIBLE DE CHANGER DE BANQUE
merci pour vos reponses
a écrit le 08/10/2013 à 8:41 :
Bonjour Mme et Mr .

Je n'ai pas d'autres moyens d'entrer en contact avec vous c'est pour cela que je vous envoie ce mail en espérant qu'il aboutira à une relation d'affaire.
Je vous fais par la même occasion toutes mes excuses concernant les désagréments que ce mail pourrait vous causer....

Vous désirez emprunter de l?argent, vous avez été refusé par les banques. Vous êtes lebien venu. Alors pour tout demande de prêt que ce sois :

_prêt auto

_prêt pour l'achat d'une maison

_prêt dans le but de rembourser vos crédit

_prêt pour le financement de vos projet

Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures ou projet en cours, fonds à investir sur les
entreprises.

Je m'occupe de dossier difficile tout les jours des fichés et non fichés .
Il est possible de vous faire un prêt même en étant fiché mais sous certaines conditions.
Vous êtes particulier, honnête et de bonne moralité . Vous disposez d'un revenu pouvant vous permettre de survenir à vos mensualités;Plus de soucis nous je suis une particulière en France disposant d'un capital bien élevé et que je désire mettre à votre disposition sous forme de prêt remboursable sur une durée maximale de 20 ans .

Taux d?intérêt allant de 4 à 6 pour cent selon la somme demandée et la durée de remboursement. Alors si Vous avez besoin de faire un prêt . La fourniture de quelques pièces vous seront demandées.

peut-être a très bientôt

N.B. : Mon but est de faire des prêts aux personnes dans le besoin tout comme vous...

J'attends de vous lire pour la demande de prêt

Email privé : dasil.manuel@laposte.net ou dasil.manuel@hotmail.fr ,md450223@gmail.com

Mr Da Silva Manuel
a écrit le 02/09/2013 à 15:47 :
Avoir un "bon" dossier est subjectif, aussi faut-il le soumettre à la subjectivité de différentes personnes. Je suis passé par http://www.le-credit-hypothecaire.fr/, courtier qui a distribué le dossier parmi une horde de partenaires bancaires, résultat: certains disent non car X, d'autres non car Y...et d'autres oui.
a écrit le 06/03/2013 à 19:56 :
Bonsoir, peut on renégocier un crédit, avec seulement 7 mois d'antériorité au Crédit Agricole ? Prêt contracté en Juillet 2011 mais le remboursement a commencé en septembre 2012. Entre, intérêts intercalaires.
Merci
a écrit le 27/02/2013 à 19:02 :
bjr moi aussi je suis client au crédit agricol j'ai un rdv mardi pour renégocier mon credit de 4.20 en 2006 je ne peu vous aider pour votre question mais essayer de faire marcher la concurrence moi j'ai vu a la poste bancaire pour un rachat de crédit on propose 3°/° s'il me propose pas mieux je les quitte . bon courage
a écrit le 27/02/2013 à 10:44 :
Bonjour Madame ou Monsieur,
Je suis sur le point de renégocier mon crédit avec ma banque Crédit Agricole; il me propose un nouveau taux de 2,7% + 0,75% de surtaxe. Les 0,75% correspondent à des frais interne au Crédit Agricole (d'après l'agent toutes les banques appliquent cette même taxe) de réaménagement du prêt. au final le taux global s'élève à 3,45% vs. 4,2% en 2007.
Les 0,75% (innégociable) sont ils exacts ou le banquier me raconte t-il une histoire ...
Merci d'avance pour votre réponse
cordialement
bm
Réponse de le 01/04/2014 à 22:05 :
Ces 0.75 en + représente le cout des frais a donner si tu changeais de banque pour le rachat. Ta banque en fait s'aligne sur l'offre que pourrais donner la concurrence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :