L'assurance-vie a retrouvé grâce aux yeux des Français

 |   |  316  mots
Après son plongeon de 2008, l'assurance vie a vu ses cotisations progresser de 12% l'an dernier pour totaliser 137,5 milliards d'euros, selon les estimations de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

Le marché de l'asssurance est reparti à la hausse en France en 2009, après deux années de baisse consécutives et un exercice particulièrement difficile en 2008, grâce au redressement de l'assurance-vie qui a profité de la baisse de la rémunération des produits de court terme.
Après un plongeon en 2008, où l'assurance vie avait chuté de 10,7%, enregistrant sa plus forte baisse depuis 1998, les cotisations ont progressé de 12% l'an dernier pour totaliser 137,5 milliards d'euros, selon les estimations de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) publiées mardi.
Les investisseurs sont ainsi progressivement revenus vers les contrats d'assurance vie, alors que les produits de court terme ont perdu leur attractivité, le taux du Livret A, notamment, étant passé de 4% en août 2008 à 1,25% en août 2009.
La collecte nette (cotisations moins prestations) a quant à elle atteint 51,1 milliards d'euros, en hausse de 80%, retrouvant presque son niveau de 2007 (53,9 milliards d'euros), à la faveur d'un report massif des investisseurs sur les produits sans risque en euros.
Les cotisations sur ces supports ont ainsi représenté 119,3 milliards d'euros, pour seulement 18,2 milliards destinés aux contrats en unités de compte partiellement investis en actions.
Les provisions mathématiques de l'assurance vie, en progression de 10%, ont atteint 1.234,3 milliards.
Le marché de l'assurance dommage, qui a pâti de la concurrence tarifaire dans l'automobile, n'a quant à lui progressé que de 1% l'an dernier à 45,2 milliards d'euros, après une hausse de 2,5% en 2008.
Au total, l'ensemble du marché de l'assurance a crû de 9% à 199,5 milliards d'euros en 2009.
Les placements des actifs des compagnies d'assurance totalisaient 1.603,9 milliards d'euros à la fin 2009, dont l'essentiel (1.105,5 milliards) était investi en obligations ou OPCVM à revenus fixes.
En matière d'investissement dans les actifs non cotés (private equity), les placements des assureurs étaient de 15,9 milliards d'euros, en baisse par rapport aux 18,2 milliards de la fin décembre 2008, et leurs engagements non encore investis totalisaient 7,2 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :