Assurance-vie : la faible inflation rend les rendements réels attractifs

 |   |  223  mots
Pour 2009, le rendement moyen net de frais de gestion devrait ressortir autour de 3,5% (contre 3,9% en 2008) et le rendement moyen réel après inflation à 2,6% contre seulement 1,1% l'année précédente. Il faut remonter à 1999 pour retrouver un aussi faible écart.

Les chiffres des rendements 2009 de l'assurance-vie que sont en train de dévoiler les différents établissements financiers témoignent certes d'une érosion par rapport à 2008.

Mais cette baisse des performances réalisées par les fonds en euros est somme toute limitée, compte tenu de la crise financière et économique que nous venons de connaître. Rappelons que le livret A, un autre placement sans risque apprécié des Français, rapporte aujourd'hui 1,25% contre 4% en août 2008. Surtout, ce recul masque une vraie performance en terme de rendement réel.

En effet, l'intérêt de l'assurance-vie pour les investisseurs se mesure en comparant les rendements moyens nets de frais de gestion et les rendements moyens réels après prise en compte de l'inflation. Or, cette dernière, annoncée ce jeudi par l'Insee pour l'ensemble de 2009, ne s'est élevée qu'à 0,1% contre 2,8% en 2008.

De sorte que pour 2009, le rendement moyen net de frais de gestion devrait ressortir en baisse de quelque 0,3% (contre 3,9% en 2008) sur la base des premières annonces et le rendement moyen réel après inflation à 3,5% contre seulement 1,1% l'année précédente.  Il faut remonter à 1999 pour retrouver un aussi faible écart. Comme quoi l'assurance vie et ses quelque 1250 milliards d'euros d'encours (le placement fétiche des Français en volume) reste plus que jamais attractive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :