Le premier contrat pour mettre des actions en direct dans son assurance-vie

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Altaprofits et Swiss Life viennent de lancer ce lundi un contrat permettant d'acheter des titres "vifs". Une possibilité jusque là réservée aux contrats très haut de gamme de la gestion privée.

L'idée de départ paraît simple : puisque l'enveloppe de l'assurance-vie accueille toutes sortes de supports (fonds obligataires, monétaires, actions et à formule, SCPI, obligations en direct...), pourquoi ne pas y inclure des titres cotés ? La mise en pratique, en revanche, est plus complexe. "Il a fallu plus d'un an pour mettre au point l'informatique et valider le cadre juridique", raconte Hervé Tisserand, directeur général d'Altaprofits, un pionnier de l'assurance-vie en ligne.

C'est  aujourd'hui chose faite avec le lancement ce lundi du contrat "Titres@Vie", assuré par Swiss Life, la première assurance-vie multisupports Internet à autoriser l'achat de titres "vifs" (actions en direct). Jusqu'alors, ce privilège était réservé aux contrats de la gestion privée à partir de 300.000 euros. Ici, les titres vifs sont accessibles dès 30.000 euros.

L'assuré pourra donc acquérir les 120 plus grosses capitalisations françaises (SBF 120). Reste que l'assurance-vie n'est pas aussi souple qu'un compte-titres. L'achat se fait au cours de clôture si l'ordre est passé avant midi, et à J+1 sinon. "Nous ciblons la grande majorité des titulaires d'un compte-titres qui passent quelques ordres par an", détaille Elisabeth Andrey, membre du directoire d'Altaprofits. Cette possibilité tombe au bon moment : depuis la disparition du seuil de cession le 1er janvier, seuls l'assurance-vie et le PEA permettent de défiscaliser les plus-values.

Comme toujours sur Internet, les frais sont très compétitifs. Dans le détail :

- Frais sur versements / frais d'entrée / frais d'arbitrage: 0%

- Frais de courtage sur les titres vifs : 0,29% par ligne (25 euros minimum)

- Frais de gestion annuels : 0,60% (fonds euros et unités de compte) / 0,84% sur les titres vifs

Retrouvez plus de détails et l'analyse complète de ce contrat dans l'édition de "La Tribune" du mardi 1er mars

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2011 à 18:41 :
Les frais sont très élevés : 25 uros minimum par ordre, c'est vraiment beaucoup, et 0,8% de frais de gestion, ça bouffe plus de 20% des dividendes, c'est prohibitif.
Réponse de le 28/02/2011 à 21:38 :
Bof,
Pourquoi râlez-vous.
Avez-vous été dégagé de cette offre?
Attention c'est l'époque du "jasmin"
Il fau revoir ses classiques
Réponse de le 14/03/2011 à 1:08 :
CETTE OFFRE EST ELLE VALABLE? OUI ou NON

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :